March 3, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Le taux d’emploi augment de 35200 et le chômage diminue en 2022

Secteur du travail

Le secteur du Travail a repris son envol après la pandémie du Covid-19. En effet, le dernier recensement démontre que le taux d’emploi a augmenté alors que celui du chômage a chuté en 2022. La population ayant un emploi comprenait 318 000 (61,2%) hommes et 201 600 (38,8%) femmes. Sur un total de 43 200 chômeurs, les femmes étaient plus nombreuses que les hommes (22 800 femmes contre 20 400 hommes). Les jeunes chômeurs âgés de 16 à 24 ans étaient au nombre de 15 500. La population active, c’est-à-dire employés et chômeurs, comprenait 338 400 (60,1%) hommes et 224 400 (39,9%) femmes. C’est ce qui ressort du Continuous Multi-Purpose Household Survey (CMPHS) réalisé l’année dernière. Les résultats ont été rendus publics par Statistics Mauritius cette semaine. 

Le taux d’activité global (population active/population âgée de 16 ans et plus) est passé de 52,8% en 2021 à 55,7% en 2022 en raison d’une augmentation de 30 000 de la population active contre une augmentation de 2 600 de la population âgée de 16 ans et plus. Le taux d’activité des hommes (population active/population âgée de 16 ans et plus) est passé de 65,3% en 2021 à 69,2% en 2022 en raison d’une augmentation de 19 600 de la population active masculine par rapport à une augmentation de 1 100 de la population masculine âgée de 16 ans ans et plus. Le taux d’activité des femmes (population active/population âgée de 16 ans et plus) est passé de 41,1% en 2021 à 43,0% en 2022 en raison d’une augmentation de 10 400 de la population active féminine contre une augmentation de 1 500 de la population féminine âgée de 16 ans ans et plus.

Le rapport indique que le nombre de la population en âge de travailler (âgée de 16 ans et plus) s’élevait à 1 011 000, dont 562 800 étaient des actifs (ou étaient économiquement actifs), soit un taux d’activité de 55,7%. Sur les 562 800 personnes actives, 519 600 (92,3%) avaient un emploi et 43 200 (7,7%) étaient au chômage. Le nombre de personnes ne faisant pas partie de la population active était significativement plus élevé chez les femmes que chez les hommes à tous les âges, sauf pour le groupe d’âge de 16 à 19 ans. Il y avait moins de femmes que d’hommes parmi les actifs occupés à tous les âges. A partir du groupe d’âge 20-24 ans, le nombre de chômeurs diminue généralement avec l’âge.

Chômage

Le taux de chômage (nombre de chômeurs/population active) est passé de 9,1% en 2021 à 7,7% en 2022, représentant une baisse de 1,4%. Le taux de chômage chez les hommes (nombre de chômeurs/population active) est passé de 8,1% en 2021 à 6,0% en 2022, alors que le taux de chômage chez les femmes (nombre de chômeurs/population active) est passé de 10,6% en 2021 à 10,2% en 2022. Le taux de chômage des jeunes a diminué de 2,6 points de pourcentage, passant de 27,7% à 25,1%.

En 2022, les chômeurs étaient au nombre de 43 200, dont 20 400 hommes et 22 800 femmes. Le taux de chômage était de 7,7% (6,0% chez les hommes et 10,2% chez les femmes). L’âge moyen d’un homme au chômage était de 30,3 ans et celui d’une femme au chômage était de 31,1 ans. Le taux de chômage était le plus élevé dans les tranches d’âge les plus basses et diminuait progressivement avec l’âge. Il était de 25,1% chez les moins de 25 ans et de 2,3% chez les 50 ans et plus. L’écart entre le taux de chômage des hommes et des femmes était le plus élevé dans le groupe d’âge le plus bas des 16 à 24 ans ; la différence étant de 6,7 points de pourcentage. 51% des femmes au chômage sont déjà mariées tandis que les hommes au chômage sont pour la plupart célibataires. Environ 38% des chômeurs étaient déjà mariés, c’est-à-dire actuellement mariés, veufs, divorcés ou séparés. La plupart des chômeurs étaient célibataires (76%). 51% des femmes au chômage étaient déjà mariées.

Environ 51% des chômeurs, soit 22 000 personnes, n’étaient pas titulaires d’un Cambridge School Certificate (SC) : 9% n’avaient pas atteint le niveau Primary School Achievement Certificate (PSAC)/Certificate of Primary Education (CPE), 4% détenaient le PSAC /CPE, et 38% supplémentaires ont fréquenté l’école secondaire mais n’ont pas réussi le SC. La proportion de SC était de 20% et le certificat d’études supérieures (HSC) était de 13%. Les chômeurs ayant étudié jusqu’au niveau tertiaire étaient au nombre d’environ 7 000 et représentaient 16% du total des chômeurs. Les femmes au chômage sont généralement aussi qualifiées que leurs homologues masculins; environ 49% d’entre elles possédaient au moins un certificat d’études, comme les hommes.

La proportion de personnes au chômage depuis moins de six mois est plus élevée chez les femmes (29%) que chez les hommes (26%) tandis que la proportion de ceux qui sont au chômage depuis plus de vingt-quatre mois est plus élevée chez les hommes (13%) contre 11% chez les femmes. En moyenne, un chômeur était sans emploi depuis 16 mois. La durée moyenne du chômage pour les hommes était de 17 mois contre 15 mois pour les femmes.

Environ 60% des chômeurs avaient travaillé dans le passé. Plus des deux tiers (73%) avaient travaillé auparavant dans le secteur tertiaire, principalement « Commerce de gros & détail » (18%) suivi des « Activités d’hébergement et de restauration » (14%). Un autre 25% avait travaillé auparavant dans le secteur secondaire, principalement dans la « Construction » (12%) suivie de la « Fabrication » (12%). Les 2% restants travaillaient auparavant dans le secteur agricole. Quelque 23% des chômeurs ont perdu leur emploi à la fin de leur contrat ou de leur emploi temporaire. Un autre 22% a quitté son emploi en raison d’une insatisfaction à l’égard de son travail, tandis qu’environ 13% a quitté son emploi en raison de la fermeture d’un établissement/d’une réduction pour une autre raison. La fermeture d’établissement et la réduction des effectifs en raison de la COVID-19 ont représenté 19% des pertes d’emplois.

Emploi

L’emploi a augmenté de 35 200 tandis que le chômage a diminué de 5 200 et, par conséquent, la population active a augmenté de 30 000. L’emploi masculin a augmenté de 25 000 et le chômage a diminué de 5 400 et, par conséquent, la population active masculine a augmenté de 19 600. L’emploi féminin a augmenté de 10 200 et le chômage de 200 et, par conséquent, la population active féminine a augmenté de 10 400. L’emploi des jeunes a augmenté de 4 500, passant de 41 700 en 2021 à 46 200 en 2022 et le chômage a diminué de 500, passant de 16 000 à 15 500.

L’emploi total était de 519 600 (318 000 ou 61% d’hommes et 201 600 ou 39% de femmes) en 2022. Le ratio emploi/population était d’environ 51% (65% pour les hommes et 39% pour les femmes). Les hommes représentent 60% des effectifs. Sur 100 personnes actives, 60 étaient des hommes et l’âge moyen d’un travailleur était de 42,0 ans pour les hommes et de 39,6 ans pour les femmes. Quelque 77,1% des personnes employées étaient des salariés, tandis qu’environ 21,3% étaient des travailleurs indépendants (travailleurs à leur propre compte ou employeurs) et les 1,6% restants étaient des travailleurs familiaux. La main-d’œuvre féminine par rapport à la main-d’œuvre masculine comprenait une proportion plus élevée d’employés (86,2% contre 71,3% chez les hommes) et de travailleurs familiaux (3,4% contre 0,4% chez les hommes) mais une proportion plus faible d’indépendants (10,4% contre 28,3%). % chez les hommes). Les employés masculins travaillent plus d’heures et gagnent plus que leurs homologues féminins. 

En moyenne, un employé travaillait 41,1 heures par semaine. Un salarié masculin travaillait en moyenne 42,1 heures par semaine contre 39,8 heures par semaine pour une salariée. Les salariés du secteur secondaire (couvrant l’industrie manufacturière, l’approvisionnement en électricité, en gaz, en vapeur et en climatisation et l’approvisionnement en eau, la gestion des déchets d’assainissement et les activités d’assainissement et la construction) avaient les heures de travail les plus longues (41,9 heures par semaine), contre 41,0 heures à celles du secteur tertiaire (comprenant le commerce de gros et de détail, les activités d’hébergement et de restauration, les transports et entreposage et toutes les autres industries de services) et 39,5 heures dans le secteur primaire (regroupant l’agriculture, la sylviculture et la pêche et les industries extractives). Le revenu mensuel moyen d’un employé s’élevait à Rs 23 400 (Rs 25 900 pour les hommes et Rs 20 100 pour les femmes). Le revenu mensuel moyen des employés était le plus élevé dans le secteur tertiaire (Rs 24 100), suivi du secteur secondaire (Rs 21 600) et du secteur primaire (Rs 18 600)

Leave a Reply

Your email address will not be published.