May 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Les mesures du budget 2023-2024 entérinées ce mardi

A l’Assemblée nationale mardi prochain

Les mesures annoncées dans le budget 2023-2024, et qui doivent entrer en vigueur à partir du 1erjuillet, feront l’objet d’un projet de loi, le Finance (Miscellaneous Provisions) Bill, que présentera le ministre des Finances, à l’Assemblée nationale, mardi prochain, afin de donner force de loi à ces mesures. Pour ce faire, le projet de loi amendera pas moins de 90 législations existantes. Ce texte sera présenté en première lecture uniquement et les débats devront commencer à partir de la semaine prochaine. Deux autres textes de loi sur lesquels les débats ont déjà commencé figurent également à l’ordre du jour. Il s’agit du Status of the Artists Bill et du Road Traffic (Amendment) Bill qui seront adoptés après leur passage en comité.

Pour ce qui est des interpellations parlementaires elles sont au nombre de 85. Beaucoup de questions qui avait été retirées, mardi dernier, à la demande de leur auteur, parce qu’elles n’avaient pas été favorisées par le tirage au sort et qu’elles figuraient en dernière position sur l’ordre du jour, réapparaissent cette fois en meilleure position. A l’instar de celle du député MMM, Deven Nagalingum, qui interrogera le Premier ministre sur l’identité de la compagnie qui a décroché le contrat pour la nouvelle carte d’identité biométrique et la date à laquelle ce projet entrera en vigueur.

Rajesh Bhagwan reviendra à la charge avec l’enquête de Simla Kistnen contre l’ex-ministre Yogida Sawmynaden concernant l’emploi fictif pour le poste de Constituency Clerk. Autre enquête policière qui intéresse l’opposition, et qui reparaît sur l’ordre du jour, celle concernant l’achat de  comprimés Molnupiravir pendant le confinement. Patrick Assirvaden, qui en est l’auteur, veut savoir du Premier ministre si les enquêtes de la police et de l’ICAC se poursuivent après que le Chief Pharmacist du ministère de la Santé a été blanchi par la justice dans la même affaire.

La MBC dans le viseur de Bodha

Nando Bodha, s’intéresse, lui, au plan de retraite volontaire de la MBC. Il veut savoir le nombre d’employés qui ont opté pour ce plan et ceux d’entre eux qui ont été réembauchés sous contrat ainsi que les responsabilités qui leur ont été assignées. Il reviendra également à la charge avec sa question sur Air Mauritius. Il veut connaître le montant des recettes provenant de la vente des vieux appareils, pendant que la compagnie était sous redressement financier, le montant des dépenses encourues pour remettre ces appareils en état avant leur mise en vente ainsi que la provenance des fonds pour l’achat des nouveaux appareils.

Quant au député travailliste, Eshan Juman, il est de nouveau visé par la question de Subashnee Luchmun-Roy qui veut savoir où en est l’enquête policière sur la présence du député rouge dans une zone interdite dans la région portuaire le 5 janvier 2021.

Comme c’est le cas chaque mardi, les questions embarrassantes proviennent des deux côtés de la Chambre. C’est ainsi que le député travailliste Farhad Aumeer demandera au ministre des TIC si le facteur  en poste à l’aéroport a porté plainte contre des officiers de la Special Striking Team pour leur attitude lors de la réception d’un colis suspect arrivé par avion le 16 juin dernier. Toujours concernant l’aéroport, le député Osman Mahomed veut savoir du Premier ministre quels sont les qualifications, les salaires et les compétences du CEO d’Airport Terminal Operations Ltd en matière de gestion d’un aéroport.

Le député travailliste Fabrice David reviendra à la charge avec une question concernant la phase II du projet de tout-à-l’égout Pailles-Guibies. Il veut savoir du ministre de l’Energie et des Utilités publiques si le contrat de la firme Sinohydro Corporation (Mauritius) Ltd, en charge des travaux, a été résilié. Le député PMSD Kushal Lobine veut savoir, du même ministre, où en est le projet de réforme de la Central Water Authority ainsi que les mesures envisagées afin d’améliorer les pratiques de bonne gouvernance au sein de ce corps para étatique.

Leave a Reply

Your email address will not be published.