June 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Les tendances émergentes en matière de fiscalité internationale évoquées

Taxation et questions fiscales 

Les tendances émergentes en matière de fiscalité internationale étaient au centre d’un atelier d’une journée organisé, hier, à l’hôtel Hennessy Park à Ebène. L’initiative revient à l’International Fiscal Association (IFA) (Mauritius Branch), Mauritius Finance, et l’ACCA Mauritius. L’atelier s’est tenu dans le cadre de la 14ème Asia/Africa IFA Conference 2023. 

Présent à l’atelier, le président de la République de Maurice, Prithviraj Roopun, rappelle que les impôts sont un outil fondamental utilisé par les gouvernements pour fournir des biens et des services, générer des revenus et promouvoir la stabilité économique. « Cet argent est dépensé pour améliorer et entretenir les infrastructures publiques, y compris les routes sur lesquelles nous voyageons, et pour financer les services publics, tels que les écoles, les services d’urgence et les programmes sociaux », précise-t-il. Selon lui, les politiques fiscales devraient être régulièrement évaluées pour garantir que l’ensemble du système reste juste, efficace et aligné sur les objectifs socio-économiques. Le président de la République de Maurice parle également de la perception du public sur le système fiscal et de la nécessité de justice et d’équité et de travailler, en collaboration avec les parties prenantes concernées pour réformer l’infrastructure fiscale mondiale.

Prithviraj Roopun évoque trois questions fiscales urgentes, à savoir l’évasion fiscale excessive, la baisse des taux d’imposition des sociétés et l’équité du système dans son ensemble. « Il est impératif de garantir que les pays économiquement moins puissants aient leur mot à dire dans l’élaboration de ces réformes. Il est important que les pays partagent des informations fiscales pour prévenir l’évasion fiscale, d’autant plus que le monde est de plus en plus mondialisé et que les activités transfrontalières sont devenues la norme », soutient le chef de l’Etat.

Commentant la perspective mauricienne, il rappelle que les autorités se sont engagées à mettre en œuvre les principes de bonne gouvernance fiscale. Et d’ajouter que le bilan fiscal du pays depuis les cinq dernières décennies repose sur la bonne gouvernance, la stabilité politique, le bon fonctionnement des institutions, la stabilité politique, la culture d’ouverture et d’État de droit, propices à la croissance économique et aux investissements étrangers. Dans la foulée, Prithviraj Roopun fait ressortir qu’au fil des années, Maurice a acquis une réputation de juridiction pour les investissements internationaux alignée sur les normes internationales d’équité et de transparence.

Pour sa part, le président d’IFA Mauritius, Bobby Yerkiah, insiste sur les considérations morales et éthiques dans la pratique fiscale et sur la question de savoir si chacun est légalement et moralement obligé de payer des impôts.

IFA

La branche mauricienne est la 49ème branche de l’IFA. L’IFA Mauritius a été lancé le 26 novembre 2004 et depuis, elle a organisé sept conférences régionales, composées de présentations d’éminents experts fiscaux internationaux sur des sujets, des idées de planification et des questions d’actualité.

L’IFA a été créée en 1938. Il s’agit de la principale organisation internationale non-gouvernementale et non-sectorielle s’occupant des questions fiscales. Avec son siège aux Pays-Bas, les principaux objectifs de l’IFA sont l’étude et l’avancement du droit international et comparé en matière de finances publiques, en particulier le droit fiscal international et comparé et les aspects financiers et économiques de la fiscalité.

Leave a Reply

Your email address will not be published.