March 3, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

L’opposition s’en remet à la Cour suprême

Renvoi des élections municipales

La décision du gouvernement de renvoyer les élections municipales sera contestée en Cour suprême. C’est ce qu’ont décidé les partis d’opposition toute tendance confondue. Le premier à avoir évoqué la question a été Rama Valayden de Linion Pep Morisien. Le Parti Travailliste lui a immédiatement emboîté le pas par la voix d’Arvin Boolell, porte-parole du parti à l’Assemblée nationale, et celle de son président, Patrick Assirvaden. Ce dernier parle même d’une action musclée sur le terrain. L’opposition se sent confortée dans sa démarche par un jugement du Privy Council sur un cas similaire d’extension du mandat des conseillers municipaux à Trinidad et Tobago.

Ce jugement vient apporter de l’eau au moulin de l’opposition dont les dirigeants parlent d’une même voix pour condamner, avec virulence, la décision du gouvernement d’étendre le mandat des conseillers municipaux pour deux années supplémentaires. En sus de condamner la décision gouvernementale, les dirigeants de l’opposition parlementaire et extra parlementaire font taire leurs différends et se concertent sur la façon la plus efficace de contrer le renvoi des élections municipales.

Possible démission des conseillers municipaux PMSD

C’est ainsi que Rama Valayden a adressé une lettre à Xavier-Luc Duval, en sa qualité de leader du PMSD, pour demander que les conseillers municipaux de ce parti démissionnent immédiatement sur une question de principe. On ne sait, à ce stade, ce que décidera le PMSD, mais il y a fort à parier que Xavier Duval  acceptera la proposition de Valayden, surtout après sa déclaration dans Week End où il qualifiait la décision du gouvernement «d’illégale et anticonstitutionnelle», une décision qu’il trouve «choquante», pour reprendre ses propres termes.. 

S’il rejette l’idée de Valayden, Xavier Duval se mettrait en porte à faux par rapport aux autres dirigeants de l’opposition plus particulièrement par rapport à ses alliés Ramgoolam et Bérenger qui, tous deux, condamnent sans équivoque la démarche du gouvernement. Il subirait alors d’énormes pressions et enverrait un mauvais signal à l’ensemble de l’opposition. Cela donnerait également lieu à des supputations, d’autant que plus d’un observateur ont fait ressortir que, lors du meeting MSM à Vacoas, le 1er Mai, Pravind Jugnauth avait sévèrement critiqué Ramgoolam et Bérenger tout en prenant soin d’épargner le leader du PMSD. La balle est donc dans le camp de Xavier-Luc Duval.      

La décision du gouvernement de renvoyer les élections municipales peut paraître payante pour le MSM, à court terme, en lui épargnant une éventuelle défaite à ce scrutin, mais elle resserre en même temps les liens entre les partis de l’opposition, toute tendance confondue. Valeur du jour, la conjoncture est favorable à l’opposition qui n’en demandait pas tant et qui fera feu de tout bois.

Leave a Reply

Your email address will not be published.