April 19, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Meeting 1er-Mai : l’alliance PTr-MMM-PMSD brillera par son absence

C’est confirmé : l’alliance PTr-MMM-PMSD ne tiendra pas de meeting ce 1er mai 2023. Raisons avancées par différents membres de l’opposition parlementaire : le MSM aurait mis des bâtons dans les roues de l’alliance Rouge-mauve-bleu, le coût de l’organisation d’un tel événement ou encore le désintéressement de la masse silencieuse à se déplacer au meeting. Toutefois, ces raisons sonnent faux surtout quand on connaît l’acharnement de l’alliance PTr-MMM-PMSD à utiliser toutes les plateformes possibles, dont le meeting du 1er-Mai, pour convaincre les Mauriciens à éjecter le MSM hors du pouvoir. L’alliance PTr-MMM-PMSD aurait-il caché les vraies raisons ? Pour nombre de Mauriciens, il y a anguille sous roche !

1er-Mai, un baromètre

Même si au fil des années, le grand public ne se déplace plus au meeting du 1er-Mai, il ne reste pas moins un baromètre pour juger de la popularité des différents partis politiques. Qu’on le veuille ou non, la foule recueillie lors des meetings est une démonstration de force et justement ajoute au pouvoir de marchandage des partis politiques lors des négociations pré-alliance. Du reste, chaque année les partis politiques traditionnelles se targuent d’avoir eu la plus grosse foule que leurs adversaires. Mais pourquoi l’alliance PTr-MMM-PMSD a lâché l’affaire à une année, ou moins, des législatives ? La raison est évidente : les leaders politiques savent fort bien qu’à part leurs ‘diehards’, le Mauricien lambda ne perdra pas son temps à écouter les mêmes, avec les mêmes arguments pour au final avoir les mêmes résultats après les élections. Et pour ne pas perdre la face, les excuses sont toutes trouvées : c’est de la faute du MSM !

En politique comme en amour, tous les coups sont permis dit-on. Et c’est de bonne guerre que le MSM défende son beefsteak ! Kushan Lobin du PMSD ainsi que Patrick Assivaden du PTr ont  avancé sur les ondes de Radio Plus que l’alliance Rouge-Mauve-Bleu s’est vu refuser l’autorisation de différentes municipalités donc Port-Louis pour la tenue de leur meeting du 1er-Mai, puis que cette dernière a bien voulu accéder à sa demande. Mais pourquoi donc l’alliance n’a pas accepté quand on sait que le MMM et le Parti travailliste ont une assise solide à Port-Louis ? Auraient-ils peur de faire face à un ‘reality check’ ? ou bien aurait-il autre chose ?

De l’eau dans le gaz

La raison la plus plausible pour que l’alliance PTr-MMM-PMSD ne soit pas encline à s’investir dans le meeting du 1er-Mai est que les leaders respectifs ne sont pas arrivés à un accord, si l’alliance accèderait au pouvoir. Certes, le PTr de Ramgoolam, le MMM de Bérenger et le PMSD de Duval seront en alliance pour les municipales, mais qu’en est-il des législatives où les maroquins ministériels seront en jeu ? Ramgoolam, pressenti comme le prochain PM en cas de victoire de l’alliance, a essuyé un rejet de la population lors des deux dernières élections législatives. De plus, rappelons-le, Paul Bérenger avait imputé la défaite de leur alliance en 2014 au PTr et Ramgoolam.

Ramgoolam ou Bérenger ?

Ramgoolam est-il encore crédible pour être Premier ministre ? Ses frasques, l’affaire Nandanee Soornack, l’affaire du coffre-fort, la gestion calamiteuse des affaires de l’État dont Betamax et la Ring Road ne peuvent être passées sous silence malgré qu’il ait fait son mea-culpa. Et qu’en est-il de Bérenger ? Monsieur Moustache se la joue Monsieur Propre, mais on peut s’en empêcher de se demander si «so leker prop». Le Leader maxino du MMM est un vrai dictateur, et ce ne sont pas Alan Ganoo et Steven Obeegadoo, jadis deux de ses plus proches collaborateurs, qui diront le contraire. Ces derniers sont aujourd’hui ministres dans le gouvernement de Pravind Jugnauth et Bérenger toujours dans l’opposition. De plus, Paul Bérenger est un homme prêt à tout, même aux pires trahisons. Rappelons-nous comment ce même Bérenger « ki ti met gato aniversaire dan labouss SAJ » l’avait trahi pour faire alliance avec Ramgoolam. On sait tous ce qui s’est passé par la suite : une énième déconvenue pour le MMM.

En outre d’être Monsieur Trahison, il est avant tout Monsieur Instabilité. Bérenger cherche toujours à être Calife à la place du Calife et dans ce panier de crabes qu’est l’alliance PTr-MMM-PMSD, on se méfie de lui comme la peste. S’il y a une certitude en politique c’est que tôt ou tard « Bérenger pu rod cass gouvernement » et demander des élections anticipées à chaque point de presse. Est-il crédible pour être PM au sein d’une alliance ? S’il a moins de casseroles à traîner que Ramgoolam, n’oublions pas le Deal Ilovo sous son ‘primeministership’ a permis aux riches de devenir plus riche et aux pauvres qui l’avaient porté en triomphe de s’engluer encore plus dans la pauvreté. Veut-on d’un PM qui comme solution aux crises économiques de demander à la population de « ser sintir » ?

Et Duval dans tout ça ! Eh bien Xavier-Luc Duval s’est résigné, lui, à un rôle de « sink sous pou fer roupi » car il sait fort bien que son parti ne peut gagner les élections seul et ne fait pas le poids face au PTr et MMM et encore moins contre le MSM de Pravind Jugnauth. Faute d’être « Premier-ministrable », XLD qui s’entend visiblement bien avec le PTr se contentera d’être le No. 3 du gouvernement si l’alliance PTr-MMM-PMSD est portée au pouvoir.

La pomme de la discorde

L’attribution des maroquins ministériels est un sujet épineux. Si le poste de PM est promis à Ramgoolam en cas de victoire de l’alliance Rouge-Mauve-Bleu, qui occuperont le Front bench ? Qui de XLD ou Bérenger au Réduit ? Et Arvin Boolell dans tout ça ? Autant de questions sur lesquelles les Leaders de ces trois partis politiques n’ont pu se mettre d’accord. Et à la façon dont vont les choses, on craint le pire pour cette alliance. Certes, le PTr, MMM et le PMSD sont en alliance pour les municipales, mais l’enjeu est moindre. De plus, à une année des échéances législatives c’est fort probable que le MSM fasse l’impasse sur les municipales et annonce les élections générales, prenant de court l’opposition. Quoi qu’il en soit Pravind Jugnauth reste le maître du jeu. Même si le MSM fait face à de sévères critiques ces derniers temps, il est difficile d’avoir un alternatif politique crédible. Choisir entre Ramgoolam et Bérenger est semblable à choisir entre la peste et le choléra.

Pour beaucoup de Mauriciens ne pas tenir de meeting du 1er-Mai est un aveu d’impuissance, une preuve de plus que la cohabitation entre les trois parties est difficile pour ne pas dire impossible. L’alliance PTr-MMM-PMSD est condamnée à l’échec avec trois capitaines sur le même navire.

Leave a Reply

Your email address will not be published.