January 31, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Sports Internationale

Mondial-2022: Messi et le rêve de l’Argentine

0 0
Read Time:2 Minute, 55 Second

En mission pour l’Argentine. Alors que tout un pays rêve de le voir couronner son immense carrière en levant la Coupe du monde comme Diego Maradona avant lui, Lionel Messi s’est préparé prudemment et discrètement pour l’entrée en lice de l’Albiceleste au Qatar, ce mardi face à l’Arabie Saoudite.

Sadio Mané, forfait. Karim Benzema, forfait. Cristiano Ronaldo, en conflit avec son club en plus de ses problèmes gastriques… Les grandes stars du football mondial ont mal partout mais Messi, lui, ne se porte pas si mal après trois mois de haut vol avec le Paris SG.

Les suiveurs de la sélection se sont tout de même fait du mauvais sang en fin de semaine dernière, une fois l’équipe du sélectionneur Lionel Scaloni installée au Qatar, après un dernier match amical réussi contre les Emirats arabes unis (5-0).

Vendredi lors de la première séance d’entraînement ouverte au public sur les terrains de l’Université du Qatar, où l’Argentine a installé son camp de base, Messi n’est en effet pas apparu. Aucune inquiétude et travail en salle, a fait savoir la fédération.

Mais le lendemain, toujours pas de trace de « la Pulga » et les regards s’assombrissent. Soudain, après dix bonnes minutes de séance, rafale de flashs et éclats de voix enthousiastes des journalistes télé qui interviennent en direct: Messi est arrivé.

Il s’est même entraîné, mais à part de ses équipiers et de façon légère, signe que son cas est géré avec la plus grande prudence à l’approche de ce qui sera vraisemblablement sa dernière Coupe du monde et donc sa dernière chance de rejoindre Maradona au panthéon du football.

Invincibilité record en vue

L’été dernier, Messi a offert à son pays la Copa America, qui était attendue depuis 28 ans. Redevenu par séquences à Paris le joueur exceptionnel qu’il était à Barcelone, il sera en outre entouré au Mondial d’une équipe très solide, avec du talent dans toutes les lignes (Lisandro Martinez, Rodrigo De Paul, Angel Di Maria, Lautaro Martinez…).

De façon plus symbolique, la sélection est arrivée au Qatar à la tête d’une série d’invincibilité qui court désormais depuis plus de trois ans et 36 matchs, à une seule longueur du record mondial établi par l’Italie.

Avant de se frotter aux Saoudiens, les adversaires les plus tendres du coriace groupe C (qui compte aussi le Mexique et la Pologne), l’Argentine se retrouve donc logiquement dans la position du premier outsider du tournoi, derrière le Brésil et à hauteur de la France.

« Nous avons beaucoup d’espoirs. On forme un très bon groupe, avec beaucoup d’envie, mais nous voulons y aller pas à pas. On sait que les poules ne sont jamais faciles en Coupe du monde », a tranquillement tempéré le capitaine argentin dans une interview diffusée en fin de semaine dernière par la Conmebol, la confédération sud-américaine.

Ses équipiers, eux, savent que leur destin est attaché au pied gauche du petit génie. « Il n’y a pas de mots pour décrire Messi. Qu’il joue cinq minutes ou tout un match, c’est toujours magnifique », a ainsi déclaré il y a quelques semaines son jeune partenaire offensif Julian Alvarez.

Quant au sélectionneur, il a simplement rappelé tout le monde à la beauté du moment. « Ce sont des moments dont il faut profiter », a déclaré Scaloni dimanche. « Nous rêvons, comme chaque enfant qui reçoit son premier maillot de l’Argentine. Moi, j’ai gardé le mien. Bien sûr que c’est un rêve ». Surtout quand le maillot est floqué Messi.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.