March 5, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Moody’s maintient la note souveraine de Maurice à Baa3

L’agence de notation Moody’s a maintenu la note souveraine du pays à Baa3 avec une perspective stable pour l’avenir alors qu’en juillet de l’année dernière elle avait abaissé la note de Maurice de Baa2 à Baa3. Du coup, cette décision de Moody’s permet à Maurice de maintenir son Investment Grade. Une décision accueillie favorablement par le secteur du global business et par le ministre des Finances ainsi que celui des Services financiers, Mahen Seeruttun.
Si Maurice reste aligné sur les pays notés Baa3, il n’en demeure pas moins que Moody’s entrevoit une possible amélioration du classement pour peu que le gouvernement arrive à atteindre l’objectif de croissance économique de 5% qu’il s’est fixé. Pour cela, il faut que le rythme de croissance s’accélère durablement à moyen terme, dit l’agence de notation. Moody’s soutient également que le profil de crédit de Maurice se renforcerait si le poids de la dette publique est réduite de manière plus prononcée.
Dans leur analyse, l’année dernière, les experts de l’agence de notation américaine avaient expliqué que, d’après leur évaluation, la qualité et l’efficacité des institutions de même que le processus de prise de décision s’étaient affaiblis ce qui avait fragilisé, à leurs yeux, la résilience et la capacité du pays à absorber
de futurs chocs économiques. Or, cette fois Moody’s accorde à la solidité économique la note de Baa3 alors que la résilience écono- mique du pays est notée à Baa2. Par contre, la solidité fiscale obtient la notation Baa3. L’agence de notation américaine évalue la solidité de nos institutions et de la gouver- nance au niveau faible de Baa1. Quant à la solidité financière du gouvernement elle reste également faible à Baa1.
Au niveau du gouvernement on trouve que ce résultat est globalement positif et constitue un encouragement à poursuivre les efforts entrepris jusqu’ici pour améliorer la perfor- mance économique du pays. Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, note que le profil de crédit de Maurice est appelé à se renforcer d’avantage car, avec un niveau de dette représentant 79% du Produit Intérieur Brut, le pays est en deça de l’ancrage fiscal fixé par le Fonds Monétaire international (FMI). Quant au ministre Mahen Seeruttun, il déclare qu’il s’attendait à un tel résultat vu les mesures prises par le gouvernement pour redresser l’économie. D’ailleurs, qu’il s’agisse de la dette ou d’autres indicateurs économiques le gouvernement, soutient-il, va dans la bonne direction. Il est important que le pays continu à améliorer son Investment Grading afin d’attirer encore plus d’investisseurs, a dit le ministre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.