December 4, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Napoléon, gros con !

Qu’est-ce qui explique que l’Occident puisse continuer à soutenir Israël, malgré le fait que ce dernier commet un génocide flagrant contre les Palestiniens ? Si on interroge l’histoire, on peut trouver que l’Europe voue une admiration sans bornes à Napoléon Bonaparte, malgré le fait que les guerres napoléoniennes aient fait 6 millions de morts.

Tiens, tiens, 6 millions de morts ? Oui, le même chiffre attribué à Hitler, pour l’Holocauste des Juifs. Et les férus d’histoire trouvent même qu’Hitler aurait été la réincarnation de Napoléon. Puisque cent ans plus tard, il prenait tout son monde de court, envahissait des pays voisins et régnait sur le monde. Et ils perdirent des guerres aux portes de la Russie, et contre les Alliés. Le fascisme n’est donc pas mort pour ceux qui louent ces deux fous qui ont embrasé le monde.

D’ailleurs, pour montrer à quel point Napoléon fascine encore, un bicorne lui appartenant, a été vendu aux enchères à Paris, au coût de 2.1 millions de dollars ! Incroyable pour quelqu’un qui a rétabli l’esclavage dans les colonies, et où même des descendants d’esclaves admirent le bonhomme ! 

Ridley Scott présentera bientôt sa version de la vie de Napoléon, avec Joaquin Phoenix dans le rôle du nabot militaire, qui se sacra Empereur. Et mit à sac le patrimoine Egyptien. Comment trouver donc des « qualités » à un tel homme ? Le financier Sud-Coréen, qui détenait un des bicornes Napoléoniens, prendra sûrement la grosse tête quand il le portera. Et en espérant que son voisin du Nord ne voudra pas voler ce couvre-chef, il n’en reste pas moins qu’il importe de bien rappeler qui était Napoléon, qui a fait beaucoup de tort, tant à son pays qu’à l’Europe et au monde. Ce qui donnera des idées, cent ans plus tard, à un petit peintre de Bavière.

Le bicorne appartenait à Jean-Louis Noisiez, décédé l’année dernière. Et entre autres objets vendus lors de cette vente aux enchères la médaille de la Légion d’honneur de l’Empereur. Selon les responsables, »des acheteurs du monde entier voulaient ce chapeau. Il est dit que Napoléon en avait 120 exemplaires, qu’il porta sur une période de quinze ans. Et leur prix a pratiquement doublé, plus que les 600000 à 800000 Euros estimés au départ.

Quand on sait qu’il y a encore des nostalgiques du nain militaire, et que Bob Marley chantait « Who the cap fits »,il faudrait faire attention. Des fois qu’il se serait passé 100 ans après les règnes de Napoléon et d’Hitler. Nous n’irons pas jusqu’à dire que Benjamin Netanhyahou serait une réincarnation de ces deux bêtes. Car, non seulement il rêve au « Grand Israël », mais les dirigeants des grandes puissances lui mangent dans la main. Ce qui peut expliquer le camp de concentration de Gaza, calqué sur ce que faisait Hitler avec les Juifs…

Délire de science-fiction ? Jean-Pierre Orsenat, responsable de la vente aux enchères, soutient que « ce  bicorne représente l’image même de l’Empereur. Selon lui, »Napoléon portait précisément cet exemplaire durant son règne. Ce qui donne encore plus d’authenticité à ce couvre-chef. »

Il le portait à la manière des rappeurs. Et un peu comme le col relevé d’Eric Cantona, cette façon « bicornienne » le rendait familier à ses troupes sur les champs de bataille. Parti des cendres de la Révolution Française, tel le phénix, il devint consul, et se couronna ensuite Empereur, que les Français applaudirent, mais qu’ils trouvèrent de mauvais goût quand Jean-Bedel Bokassa, le pourvoyeur de diamants de Valéry Giscard d’Estaing, s’essaya à la même chose.

Exilé en 1815 après avoir perdu la bataille de Waterloo, aux mains des Anglais, il mourut en 1821 sur l’île de Sainte Hélène, loin de Joséphine, sa dame de compagnie. Joaquin Phoenix, qui va incarner le méchant homme sur grand écran, sous les ordres de Ridley Scott, reconnaît qu’il a « causé des millions de morts. Ce qui n’est guère évident pour le jouer. Je l’ai trouvé socialement bizarre et romantique aussi. »

Encore un qui tombe donc sous le charme diabolique du personnage. Films, livres, dont un écrit par un Mauricien d’origine, et autres documentaires ont été consacrés à Napoléon. Et c’est  là que  tout se Corse ! Car, on s’attarde plus sur ses faits militaires, et ses amours pour Joséphine, biffant toutes les cruautés qu’il a commises. Au contraire d’un Hitler, dont on évoque d’emblée les péchés, dont un misérable « talent » de peintre !

Napoléon Bonaparte mérite-t-il d’être autant admiré. Ou n’est-il pas temps d’enfin reconnaître qu’il était un fasciste, un gros con !

Sedley Assonne

Leave a Reply

Your email address will not be published.