May 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Obituaire: Sir Bhinod Bacha…mort d’un grand commis de l’Etat

C’est avec tristesse que nous avons ap- pris le décès, survenu hier, de sir Bhinod Bacha suite à un accident de la route sur le parking de l’immeuble Orchard Tower, où il habitait, à Quatre Bornes. Sir Bhinod a été renversé par une voi- ture dans un lieu qu’il fréquente quoti- diennement pour aller acheter son pain au supermarché Spar au rez-de-chauss- ée du bâtiment. Transporté d’urgence à l’hôpital Victoria, il 

a été admis aux soins intensifs où il a rendu l’âme.
Ancien habitant de la rue Union, au Ward IV, à quelques mètres du monument Marie Reine de la Paix, Bhinod Ba- cha et ses frères fréquentaient régulièrement cet endroit, où, comme beaucoup de jeunes de la région, il s’adonnait au football les après-midis. Après une brillante scolarité, il prit de l’emploi comme enseignant au collège St Andrews, en 1961, avant de se joindre au collège Royal. Après quelques années dans le professorat, il se joi- gnit à l’administration gou- vernementale, au début des années 70, comme Adminis- trative Officer attaché au Prime Minister’s Office (PMO) où régnait l’ancien Premier minis- tre, sir Seewoosagur Ramgool- am dont il fut un fidèle collab- orateur. 

Après le changement de gou- vernement en 1982, il fut un
des rares hauts fonctionnaires
à conserver son emploi alors
que plusieurs de ses pairs furent con- traints à la démission. Sous le règne de sir Anerood Jugnauth, il gravit petit à petit les échelons jusqu’à atteindre les plus hautes marches de la fonction pub- lique, devenant tour à tour Secrétaire Permanent au PMO, Head of the Civil Service, Secretary of the Cabinet et Sec- retary to Home Affairs, dont dépendent la police et la Special Mobile Force. Des postes prestigieux qu’il occupa avec honneur et un dévouement sans faille, ce qui lui valut d’être anobli par la reine Elizabeth sur la recommandation de sir Anerood Jugnauth. 

De François Mitterrand à Jean-Paul II et Indira Gandhi Proche collaborateur de ce dernier, il était réputé pour son acharnement au travail, sa rigueur et sa parfaite maîtrise de la machinerie gouvernementale, ce qui faisait de lui la terreur de plusieurs fonctionnaires et même de certains min- istres, disait-on. Maîtrisant la langue de Shakespeare, comme peu de fonction- naires savent le faire, il était le «speech  writer» du Premier ministre. Ses com- pétences furent aussi reconnues pour l’organisation de plusieurs conférences internationales à Maurice et plus par- ticulièrement du Sommet de la Fran- cophonie, auquel assista l’ancien prés- ident français François Mitterrand ainsi que d’autres chefs d’Etat de pays fran- cophones, ce qui lui valut d’être décoré par le gouvernement français. Il fut aussi le maître d’œuvre pour la visite de nombreux chefs d’Etat et personnalités internationales, qu’il a rencontrées du- rant sa carrière, dont le pape Jean-Paul II et Indira Gandhi. Sir Bhinod a servi le pays avec honneur et dignité siégeant au sein du conseil d’administration d plusieurs organismes d’Etat dont Mau- ritus Telecom, Air Mauritius et la State Bank.
D’aucuns disaient alors qu’il était l’hom- me le plus puissant du pays car il con- seillait le Premier ministre d’alors sur d’importantes décisions touchant à la gestion et à l’avenir du pays. Il fut cependant au centre d’une grande 

controverse avec l’in- cendie de sa maison à l’avenue Sir Virgil Naz, à Quatre Bornes, le 6 juin 1994, qui coûta la vie à son épouse, Lady Kathleen, et à son jeune fils, Lamesh. Il fut longtemps soupçon- né d’avoir comman- dité l’incendie et fut, malgré sa toute puis- sance, arrêté par la police et emprison- né. L’affaire fit grand bruit à l’époque. Son arrestation eut des répercussions sur sa santé entraînant son admission à l’hôpital. Il fut par la suite défen- du par sir Gaëtan Du- val lors de l’enquête préliminaire sur les causes de l’incendie et en sortit indemne mais sans faire disparaître les soupçons de sa responsabilité dans l’opinion publique, pour autant,. 

Ayant atteint l’âge de la retraite au moment de la défaite de sir Anerood Jugnauth aux élections de décembre 1995, sir Bhinod retrouva les couloirs de l’Hôtel du Gouvernement comme Senior Adviser du nouveau Pre- mier ministre Navin Ramgoolam. Après le retour au pouvoir de sir Anerood en 2014 il démissionna de son poste, esti- mant qu’il n’avait aucune qualité pour agir comme conseiller du nouveau Pre- mier ministre. Il reviendra toutefois au Bâtiment du Trésor, en février 2017, peu après l’accession de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre. En fait sir Bhinod Bacha a servi le pays sous tous les gouvernements depuis l’accession 

de Maurice en 1968. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.