June 15, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Santé: Les transplantations rénales et la fécondation in-vitro, deux priorité du ministère

Le ministère de la Santé se propose de mettre sur pied un comité pour travailler sur deux importants projets figurant dans le budget2023-2024. Il s’agit des transplantations rénales et de la fécondation in vitro.  Dans le premier cas, les choses devraient aller plus vite car il suffira de proclamer le Human Tissue (Removal, Preservation and Transplant) Act, d’ici au mois d’août, pour que les transplantations rénales deviennent une réalité dans les établissements hospitaliers tant publics que privés. Ce qui devrait soulager de nombreux patients dialysés qui défilent chaque jour dans les hôpitaux et les cliniques privées pour des sessions de dialyse.

Dans le cas de la fécondation in vitro, le Human Tissue Act devra être amendé pour que cette pratique soit reconnue par le ministère de la Santé quand bien même deux établissements privés spécialisés dans ce domaine. Il s’agit du Harley Street Fertility Centre du Dr Goswamy, à Floréal, et de la Clinique du St Esprit des Docteurs Mario et Brigitte Ng Kuet Leong à Quatre Bornes qui ont permis à de nombreux couples sans enfant à devenir parents. La pratique de fécondation in vitro nécessitera cependant la formation des médecins mauriciens et le ministère compte faire venir à Maurice des médecins étrangers pour faciliter la formation de leurs collègues mauriciens et pour doter les hôpitaux des facilités pour la pratique de cette technique médicale.

Le gouvernement attache une attention particulière à ce projet car il comporte de nombreux avantages. Outre de permettre à des couples confrontés à un problème d’infertilité de fonder une famille, ce projet contribuera à lutter contre la baisse de natalité dans le pays.  L’autre avantage pour Maurice, se situe au niveau touristique car si cette technique est bien maîtrisée dans tous les établissements hospitaliers, cela pourrait contribuer au projet de faire de Maurice  un «medical tourism hub» pour la région.

La technique de fécondation in-vitro a été découverte dans les années 60 et a permis à des milliers de femmes qui avaient des problèmes de fertilité, de par le monde, à concevoir un enfant. Depuis, cette technique s’est beaucoup améliorée à telle enseigne que la FIV permet aujourd’hui d’obtenir des grossesses chez des couples dont la stérilité était considérée jusque-là comme définitive. Selon la société Européenne de Reproduction Humaine et d’Embryologie, quelque 350 000 bébés par an sont conçus par la méthode in-vitro, soit 0,3% des 130 millions d’enfants qui naissent dans le monde.

Leave a Reply

Your email address will not be published.