June 19, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Patrimoine culturel: Le Musée Intercontinental de l’Esclavage ouvert au public

Le Musée Intercontinental de l’Esclavage, sis à Port-Louis, a été officiellement inauguré par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, vendredi. Une Exposition de Préfiguration a également été lancée à cette occasion. De plus, le Musée Intercontinental de l’Esclavage, qui présente des expositions temporaires depuis 2020, sera ouvert au public à partir du 4 septembre 2023. Ce, à la suite des travaux de rénovation du site de l’ancien Labourdonnais Military Hospital qui abrite aujourd’hui le musée.

L’assistante directrice générale de l’United Nations Educational, Scientific and Cultural Organisation (UNESCO), secteur des sciences sociales et humaines, Gabriela Ramos, a transmis par vidéo ses félicitations pour cet événement hautement symbolique. Pour sa part, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a rappelé que la création du musée était l’une des recommandations clés du rapport 2012 de la Commission Vérité et Justice, dont le mandat était, entre autres, d’enquêter sur l’histoire de l’esclavage et ses conséquences à Maurice. Il a souligné que l’ouverture du Musée Intercontinental de l’Esclavage était une étape importante dans le devoir de mémoire du sacrifice et de la douleur des victimes de la traite négrière ainsi que de leur résilience et de leur contribution au développement culturel, social et économique du pays.

En outre, le chef du gouvernement a souligné la grande importance de l’emplacement du musée dans l’un des plus anciens bâtiments de Maurice, construit par des esclaves en 1740 sous le gouverneur français de Bertrand-François Mahé de La Bourdonnais, et situé à proximité de l’Aapravasi Ghat, un site du patrimoine mondial. Pravind Jugnauth a exprimé sa gratitude à la République française, aux États-Unis d’Amérique et au Japon pour l’aide apportée à la rénovation du site et à la création du Musée intercontinental de l’Esclavage.

Le rôle du musée dans la préservation du patrimoine culturel et la diffusion des connaissances sur l’histoire du pays et de ses habitants ont également été soulignés par le Premier ministre. Tout en évoquant les conséquences désastreuses du Code Noir qui définit les conditions de l’esclavage, il a déploré le traitement inhumain des esclaves, notamment comme des biens meubles, pouvant avoir les oreilles coupées, être marqués de la fleur de lys ou exécuté à titre de punition. « Le musée fournira donc non seulement du matériel éducatif et pédagogique permettant aux enfants du pays de découvrir le passé, mais il sera un lieu de réflexion et de souvenir ainsi que pour une meilleure compréhension mutuelle. Le musée pourra ainsi contribuer à ouvrir la voie à un avenir d’égalité et de respect mutuel ainsi qu’à construire des ponts entre les diversités du pays », a déclaré le Premier ministre. Et d’ajouter que ce n’est qu’en faisant face au passé qu’un avenir prometteur pourra être construit sans répéter les erreurs du passé.

Leave a Reply

Your email address will not be published.