June 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

PNQ: Covid 19…le paiement d’une compensation financière aux familles pas à écarter

L’Etat pourrait payer une compensation financière aux familles dont les proches sont décédés, pour cause de négligence médicale, pendant leur hospitalisation ou leur séjour dans un centre de quarantaine, lors de la pandémie de Covid-19, moyennant que le tribunal médical, qui est la dernière instance à se prononcer sur ces cas, fasse une telle recommandation. C’est ce qu’a annoncé le ministre de la Santé, Kailesh Jugatpal, à l’Assemblée nationale, hier, en réponse à la Private Notice Question du leader de l’Opposition.

La PNQ portait sur les actions prises par le ministère de la Santé concernant onze des quarante patients dialysés qui sont décédés durant leur mise en quarantaine à l’hôtel Tamassa, du 29 mars au 19 avril 2021, et dont les décès sont dus aux erreurs et aux manquements du personnel médical. Le leader de l’Opposition voulait également savoir si la partie du rapport concernant le cas de chacune des personnes décédées a été remise aux familles concernées.

Dans sa réponse, le ministre a expliqué qu’au moment où les premiers cas d’infection au virus du Covid-19 furent enregistrés il n’existait aucun vaccin et par conséquent aucun programme de vaccination ne pouvait être mis en place. Le seul recours, à cette époque, était d’isoler les personnes infectées en les plaçant en quarantaine dans des endroits spécialement aménagés à cet effet, notamment dans des salles dédiées à l’hôpital de Souillac et dans des établissements hôteliers.

Se référant aux commentaires faits récemment sur le cas des personnes décédées, le ministre a rappelé que l’Organisation Mondiale de la Santé et la Banque Mondiale ont félicité le gouvernement pour la façon dont le pays a fait face à la pandémie et pour les mesures prises afin de protéger la population. Face à l’insistance du leader de l’Opposition sur la responsabilité du management du ministère de la Santé dans le décès des patients dialysés, Kailash Jagutpal n’a pas nié qu’il y a eu des faiblesses et des manquements ici et là car le travail était désorganisé à un certain moment. Il a cité en exemple les difficultés rencontrées par le service ambulancier quand il a fallu transporter 86 patients dialysés en 24 heures car on ne pouvait les faire voyager en groupe en raison des risques de contamination.

Il a précisé que c’est justement pour toutes ces raisons que le Medical Negligence Standing Committee a été sollicité afin d’enquêter sur les causes de ces décès. Le ministre s’en est tenu aux conclusions du rapport, selon lesquelles seulement quatre des onze décès sont dus à des manquements et que de ces quatre cas seulement deux relèvent de la négligence médicale. Les neuf autre cas continuent à faire l’objet d’enquête par le Medical Council. Kailash Jagutpal a rappelé à plusieurs reprises les conditions difficiles dans lesquelles ont travaillé non seulement les frontliners mais l’ensemble du personnel médical et paramédical dans les hôpitaux et les autres centres de santé publique pendant cette période.

Concernant les familles des personnes décédées, elles ont été officiellement informées par voie épistolaire des causes des décès selon les conclusions du Medical Negligence Standing Committee. Quant à la question de compensation financière, évoquée par le leader de l’Opposition du fait que certaines des personnes décédées étaient des chefs de famille, le ministre a expliqué que les cas relevant de négligence médicale seront soumis au tribunal médical par le Medical Council. Ce tribunal est présidé par un juge de la Cour suprême qui a pour assesseurs deux professionnels de la médecine. Le ministère se soumettra à la décision du tribunal si jamais cette instance recommande le paiement d’une compensation financière, a dit le ministre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.