May 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

PNQ: “Notre port n’a pas à rougir de son classement à ‘indice de performance international

Private Notice Question

La performance du port de Maurice n’est pas si mauvaise en dépit de son classement de 327ème place sur 344, publié dans le Container Port Performance Index 2022. C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre à l’Assemblée nationale, hier, en réponse à la Private Notice Question du leader de l’Opposition qui lui demandait s’il compte commanditer une étude sur la situation qui prévaut dans le port actuellement à la lumière de ce rapport. Ce classement n’a rien de déshonorant,  a dit le Premier ministre en rappelant que, selon ce rapport, des ports plus modernes et mieux équipés se classent après Port-Louis.

Le Container Port Performance Index, publié par la Banque mondiale le mois dernier, fait suite à une étude entreprise en 2019 et depuis, il y a eu trois rapports publiées en 2020, 2021 et 2022. Cette étude, a expliqué le Premier ministre, a pour but  d’identifier les manquements et les opportunités afin de pouvoir apporter des améliorations qui bénéficieraient aux opérateurs portuaires, aux compagnies maritimes, aux gouvernements et aux consommateurs. Il s’agit d’un document de référence pour tous les acteurs de l’économie mondiale et les organisations supranationales. Le Premier ministre a rappelé que la Banque Mondiale reconnaît, elle-même, que le rapport a des limites.

A titre d’exemple, tout en admettant que certains ports modernes disposent de moyens de recueillir des données sur leur performance, le rapport reconnaît qu’il n’existe aucun moyen efficace de comparer la performance des ports en se basant uniquement sur le temps d’attente des navires. La Banque Mondiale précise également que l’indice de performance est basé sur des données empiriques et objectifs liées uniquement au temps que passent des navires dans un port et que par conséquent les performances notées doivent être interprétés comme une indication et non comme une mesure définitive de la performance d’un port.

C’est pourquoi, a expliqué le Premier ministre, que des ports comme celui de Hambourg, en Allemagne, ou encore des ports de Manille, aux Philippines, d’Italie de Houston, de Durban et de Cape Town sont moins bien classés que le nôtre. Pravind Jugnauth a profité de cette occasion pour élaborer sur les lourds investissements consentis par la Mauritius Port Authority pour améliorer les infrastructures portuaires et par la Cargo Handling Corporation Ltd pour améliorer les opérations de débarquement.

Pas moins de Rs 8,4 milliards ont été investis dans le port depuis 2015 comparés à seulement deux milliards de roupies entre 2005 et 2014, a dit le Premier ministre. Evoquant les contraintes qui affectent la bonne marche du port, le Premier ministre a révélé que selon un rapport de la firme Price Waterhouse Coopers les employés de la CHC sont en surnombre et que cette compagnie compte pas moins 700 employés en surnuméraires, une situation que le gouvernement a hérité et il ne sera guèrefacile, selon lui, de convaincre les syndicats sur la nécessité de restructurer cette compagnie d’Etat.

Leave a Reply

Your email address will not be published.