December 3, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Points faibles

0 0
Read Time:4 Minute, 12 Second

S’il faut féliciter le Special Striking Team de la police, qui a, pour la troisième fois de suite, démantelé un réseau et un trafic de drogue, et si Anil Kumar Dip a de quoi se réjouir, il n’en reste pas moins qu’il y a toujours des points faibles dans les enquêtes liées à la drogue.

Par exemple, comment expliquer qu’un jeune policier, le dénommé Rabot, dont il est dit qu’il compte huit ans de service dans la force policière, ait choisi le côté obscur ? Est-ce parce qu’il n’y a aucun exercice psychologique en aval du recrutement, et qu’on ne fait que recruter « brit brit », parce que désormais les ministres peuvent recommander leurs « dimoun » à qui de droit ?

Si les recruteurs étaient plus « choosy », peut-être qu’ils auraient détecté très tôt que tel aspirant-policier peut céder aux sirènes de l’argent facile ? Par ailleurs, avant de recruter un policier, fait-on une enquête sur sa famille, ses fréquentations ? Et est-ce qu’il y a un suivi dans ces enquêtes, pour voir si le sujet ne dérive pas de l’objectif fixé par les Casernes centrales ?

Le Commissaire Dip, et avant lui ses prédécesseurs, savent qu’Ally Lazer, infatigable travailleur social qui dénonce le trafic de drogue depuis au moins trois décennies, a toujours dit qu’il y avait des ripoux au sein de la force policière. Et à mesure que les années passent, le temps donne toujours raison à l’homme aux lunettes noires. Est-ce que les Casernes Centrales avaient pris sa déclaration au sérieux, ou a-t-on pensé qu’il bluffait ? Un point faible qui mérite d’être remédié au plus vite, car rien que pour la dernière saisie de Rs 170 millions de cannabis, l’enquête annonce qu’il y a d’autres policiers impliqués dans ce réseau !

Par ailleurs, allez-vous tenir votre parole, M. Dip, à l’effet que tout policier pris en flagrant délit de magouille grave, est éjecté de facto de la police ? Ou bien, vont-ils continuer à toucher leurs salaires, tout en étant « suspendus » ? Mettre au pas les brebis galeuses serait un signal fort envers ceux qui seraient tentés d’imiter le dénommé Rabot.

Autre faiblesse, et elle est de taille : Alors que nous vivons à une époque connectée, où même des bébés ont des portables, comment se fait-il que les portables saisis sur les trafiquants/dealers n’aient jamais « parlé » ? Il y a le cas de Curtis Empeigne, arrêté avec une grosse cargaison d’héroïne chez lui, à Roche Bois, depuis au moins un an. A ce jour, rien ! Pourquoi donc ces arrestations spectaculaires, si au final elles ne donnent rien et ne remontent pas jusqu’à ceux qui tirent les ficelles de plus haut ? Est-ce parce que la police sait que ceux qui sont à l’autre bout du fil sont intouchables, et donc n’osent pas les débusquer, via les portables ? La police peut-elle nous dire ce qu’il en est des portables saisis et ce qu’ils ont donné comme résultats ?

Oui Anil Kumar Dip a raison, la police fait un travail formidable, mais si en son propre sein il y a des « balances » qui informent les réseaux mafieux des descentes et saisies, tout ce travail tomberait à l’eau. Toute cette drogue dure retrouvée dans la mer, ou sur des terrains en friche, indiquent que ceux qui les gardaient savaient qu’ils risquaient gros, et l’ont caché ailleurs. Il y a donc tout un travail de « profiling » à faire au sein de la police, et des unités comme l’ADSU et la Striking Team. Il faudrait que les éléments qui les composent n’y restent pas longtemps. Il faudrait un renouvellement, chaque six mois par exemple, afin que ceux qui y ont fait racine, ne deviennent trop « familiers » avec le milieu. Cela dit, sans douter de ceux qui font leur travail avec honnêteté.

En dernier lieu, le Commissaire de police n’a pas semblé vouloir répondre aux interrogations de ceux qui ont émis des doutes sur certaines méthodes de la Striking Team et de l’ADSU. Pourquoi ces équipes débarquent, souvent avec brutalité, chez certaines personnes, pour ensuite voir qu’elles n’ont rien à voir avec quelque trafic ? Il est clair que, dans ces cas, des idées de vengeance, de mesquinerie et de bassesse, ont dicté ce qui s’est passé.

N’est-il pas du devoir de ces unités de bien vérifier leurs informations, avant de complètement bouleverser la vie d’innocents ? Comme ces deux jeunes qui avaient soutenu avoir été piégés par ces équipes ? Par ailleurs, pourquoi dans certains cas, des éléments de ces équipes démolissent le CCTV chez ces personnes ? La lutte contre le trafic de drogue est un combat de tous les instants. Et il est difficile. Mais la police doit au moins veiller à ne pas broyer la vie d’innocentes personnes. C’est une faiblesse impardonnable. Et qui doit à tout prix être rectifiée !

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.