June 29, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

Présence du député Eshan Joomun dans le Port le 5 janvier – La police enquête sur deux cas d’infraction

0 0
Read Time:3 Minute, 41 Second

Mardi dernier à l’heure du Prime Minister Questions Time (PMQT), Pravind Jugnauth a répondu à la toute première question du député Nuckcheddy pour savoir si la police enquête sur la présence du député Eshan Juummun dans le port le 5 janvier dernier. Outre le fait que le PM a confirmé cette présence, Pravind Jugnauth a aussi indiqué que la police se trouve devant deux cas d’infractions contre le député du Ptr.

En effet, dans sa réponse le PM a indiqué que le commissaire de police lui a informé qu’à la date précis du 5 janvier 2021, deux affaires impliquant le député correctif de la circonscription No 3 ont été signalées par la police portuaire pour des infractions aux règlements 226 (1)(a)(b) et 252 (1) du Port (Operation and Safety) Regulations 2005.

Les frais qui sont reprochés Eshan Jummun sont entre autres (i) pénétrer dans la zone réglementée du port sans un laissezpasser valide et (ii) l’introduction d’un véhicule à moteur dans la zone d’accès restreint du port sans permis d’accès valide. Le PM a rappelé que la Réglementation 226(1) stipule que “Personne ne doit (a) …entrer ou rester dans toute partie des locaux portuaires à moins d’être en possession d’un laissez-passer valide délivré par l’Autorité ou, en ce qui concerne l’accès à toute partie des locaux portuaires sous le contrôle de son exploitant agréé, par l’exploitant agréé ; et (b) de faire entrer un véhicule dans les locaux portuaires à moins d’être en possession d’un laissez-passer valide délivré par l’Autorité en ce qui concerne le véhicule.”

Tandis que le règlement 252(1) précise que « …toute personne qui accomplit un acte interdit par le présent règlement ou qui omet ou néglige d’accomplir un acte qu’elle est tenue de faire en vertu du présent règlement ou qui omet ou néglige de se conformer à tout ordre, directive ou instruction légitime émis par le capitaine du port ou l’Autorité ou en leur nom en vertu du présent règlement, commet une infraction et est passible, en cas de condamnation, d’une amende n’excédant pas 5000 roupies et d’une peine d’emprisonnement n’excédant pas 12 mois. ”

PM a souligné que la police a indiqué qu’elle avait ouvert une enquête sur ces infractions et que celle-ci était en cours. Une fois l’enquête terminée, le dossier sera transmis au bureau du directeur des poursuites publiques pour avis. « Suite à cet incident, des mesures supplémentaires ont été mises en place pour renforcer la sécurité par la police portuaire, l’autorité portuaire mauricienne, l’autorité fiscale mauricienne et la Cargo Handling Corporation Ltd. La Cargo Handling Corporation Ltd a loué les services d’agents de police supplémentaires pour un service supplémentaire. Des patrouilles plus fréquentes sont effectuées dans les terminaux et dans la zone portuaire ».

PM a aussi rappelé que le Commissaire de police a souligné que les zones restreintes du port, telles que définies dans le General Notice 193 de 2012, comprennent entre autres les terminaux et les quais où les navires sont amarrés, les marchandises sont manipulées et stockées.

Il existe un accord de travail conjoint entre la Port Police, Mauritius Ports Authority Port Security Unit, Cargo Handling Corporation Limited Security et Mauritius Revenue Authority qui définit les rôles et responsabilités spécifiques de chaque partie prenante dans le contrôle des postes d’entrée menant aux zones restreintes.

« Selon cet accord de travail conjoint, le protocole établi pour l’entrée et la sortie de la zone portuaire stipule que Cargo Handling Corporation Limited, en ce qui concerne ses zones opérationnelles, est responsable du contrôle de l’accès à ses portes pour s’assurer que seuls les personnes et les véhicules autorisés y ont accès », dira le PM.

Ce dernier a précisé dans sa réponse à l’Assemblée Nationale mardi dernier que auant à la police, elle est chargée, entre autres, d’arrêter et de contrôler les personnes et les véhicules suspects, de confisquer les marchandises interdites à l’entrée et à la sortie de la zone portuaire et d’aider les agents des douanes à faire respecter la loi.

Des panneaux sont fixés aux différentes portes, informant toutes les personnes entrant dans la zone d’accès restreint du port qu’il est obligatoire d’être en possession d’un laissez-passer valide. « Selon les archives du Bureau des laissezpasser de la MPA, ni l’honorable M.E.J. ni le véhicule qu’il a utilisé n’ont reçu de laissez-passer pour entrer dans le terminal à conte- neurs SSR », a avoué le PM.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %