May 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités Turf

Hidden Agenda: Plus mauvaise foi que Week-end, tu meurs

Pour ne pas déroger à sa campagne ‘Zet labou’, l’occasion était trop belle pour Week-End cette semaine, surtout après l’annulation des courses après la 3e épreuve ce samedi 27 mai, d’essayer de manipuler l’opinion public en tapant encore et encore sur la People’s Turf PLC (PTP). La feuille de chou dirigée par Bernard Delaitre accorde trois pages (p.p 70-72) à la PTP avec « Champ de Mars Soy trape ankor» en page de couverture. Sans grande surprise les articles ne sont pas signés mais ce qui interpelle c’est que sachant que l’argument du mauvais temps ne tient pas la route pour pouvoir discréditer la PTP, l’hebdomadaire regroupe de petits textes qui déroutent le lecteur. Encore une fois, la sortie de Week-End contre la PTP n’a été qu’un ‘Fizet mouillé’.

Titre bateau

Le titre bateau « Champ de Mars Soy trape ankor » est un vrai Titanic qui plonge encore plus Bernard Delaitre et Shan Ip dans la gadoue. Scooby Doo et le gnome malfaisant ne savent plus quelle ruse utilisée pour induire leurs lecteurs en erreur. Le contenu des trois pages, soit les articles de la page 70 à 72 de Week-End n’ont rien à voir avec un soi-disant « Soy ». Les détracteurs de la PTP n’ont visiblement plus de cartouches pour attaquer le nouvel organisateur de courses qui gagne en popularité chaque semaine. Les deux vils compères veulent faire croire que toutes sortes de calamités s’abattent sur l’industrie depuis que la People’s Turf est aux manettes. Mais les turfistes ne sont pas dupes, ils savent fort bien pour qui roule Week-End. Que Week-End vienne dire que c’est uniquement sous l’ère de la PTP que les courses sont annulées ! Pour rappel, le samedi 8 octobre 2016 pour la 28e journée de courses, le MTC avait dû annuler cinq épreuves tout ce fut le cas ce samedi 27 mai 2023 pour cause de dégradation de la piste. Alors utiliser l’argument des grosses pluies pour discréditer la PTP tombe à l’eau !

Articles hétéroclites

Si les lecteurs de Week-End s’attendaient à du lourd avec le titre de couverture, ils ont été déçus avec de petits textes sur la suspension de Bernard Fayd’herbe, le bras de fer entre le propriétaire de Hubble M. Bahim Khan Taher et le Chief Stipe Moodley, les résultats de courses, les exploits de Brandon Ecroignard et une pub. Que du réchauffé ! Rien sur le « Soy » allégué ! Ces messieurs de la rue St Georges ne sont que des ‘vender rev’, prêt à tout pour revenir au-devant de la scène. Shan Ip a été viré comme un malpropre du MTC et Bernand Delaitre n’a plus le soutien des connexions du MTC. Week-End, la feuille de chou de la mauvaise foi, a perdu toute crédibilité et se vend de moins en moins. Comme le MTC, l’hebdomadaire est condamné à la faillite. 

Jean-Michel Lee Shim

Comme un disque rayé, Week-End débite toutes sortes d’âneries sur cet homme qui pourtant est en train de donner un nouveau souffle à l’industrie hippique. Si les écrivassiers de Week-End ont tout essayé pour discréditer les nouveautés apportées dans le betting sans succès, là ils reviennent à la charge, sans preuve tangible, pour faire croire que JMLS et la PTP sont au-dessus toute autorité et voudraient la tête de Deanthan Moodley. Que les choses soient claires : ce n’est pas la PTP ou JMLS qui ont décidé d’écourter la 11e journée. C’est la Horse Racing Division (HRD) en consultation avec les différents acteurs des courses dont les entraîneurs, jockeys, etc … pour des raisons évidentes. 

Pour le bon déroulement des courses, la Horse Racing Division et la People’s Turf se doivent de travailler de concert, sans ingérence et en toute intégrité. Toutefois, il arrive qu’il y ait des frictions mais le dernier mot revient à la HRD qui régisse les courses à Maurice. La PTP est uniquement un organisateur de courses et en aucun cas peut dicter sa loi, comme voudrait le faire croire Week-End. C’était peut-être le cas à l’époque du MTC, époque où Shan Ip et Bernard Delaitre régnaient en maître ou plutôt singeaient leurs maîtres-colons. 

Même si les proches du MTC ont un égo surdimensionné, ils ne peuvent se cacher devant la vérité. Jean-Michel Lee Shim (JMLS), alors membre du MTC, les avait prévenu de changer de business plan pour la survie du club bicentenaire. Mais, les maîtres-colons du MTC n’avaient pas cure des conseils du businessman. Résultat : le MTC est en faillite. Mais JMLS n’est pas qu’un businessman, c’est aussi un visionnaire qui a à cœur l’avenir des courses hippiques à Maurice. Il est aussi engagé dans le social avec ses ONG dont Solidarite Marye Pike et JMLS Cancer Support. Pourquoi tant de haine pour un homme qui œuvre pour le bien-être des Mauriciens ? La raison est simple : l’envie. Faute de pouvoir arriver à sa cheville, ses détracteurs se collent à la semelle de ses chaussures comme de la crotte de cheval. 

Week-End n’est que l’ombre de lui-même. C’est chagrinant de voir comment un journal qui jadis se disait indépendant est tombé aussi bas. Avec un Shan Ip prêt à aller faire les poubelles pour glaner quelques infos, souvent fausses, et un Bernard Delaitre capable des pires bassesses à sa tête, les deux apôtres de la mauvaise foi  conduiront Week-End à sa perte.

Leave a Reply

Your email address will not be published.