Read Time:6 Minute, 21 Second

« Le temps n’est pas loin où les Mauriciens n’auront plus besoin de visa pour entrer en Arabie Saoudite »

On peut l’aimer ou pas, mais Shawkatally Soodun reste une figure incontournable de la politique, pour ne pas dire du pays. Toujours en marche, avec sa fougue et sa capacité de travail inépuisables, il est l’exemple même de ces rares hommes qui n’a pas besoin d’un ministère pour servir son pays. Mues par ses expériences personnelles, mais aussi par un sens de son rôle public, il est conscient qu’il a un devoir d’exemplarité. À cet effet, pour lui, il y a eu un avant (duquel il est convaincu avoir gardé suffisamment de raison et de lucidité pour se ressaisir) et, maintenant, un après (poursuivre sa mission, sans ministère mais avec plus d’efficacité).


Il demande à la population de le juger sur ses actions. Celles-ci s’inscrivent dans un état d’esprit désintéressé, uniquement pour le bien de tous les Mauriciens. Partout il brille et partout il est efficace, voilà comment on peut résumer la personnalité de cet homme, consacré à une fidélité infaillible aux Jugnauth. S. Soodun se dit être sorti émousser de ces récentes élections, tant il a été sur la brèche dans plusieurs circonscriptions, dont le no. 8 et 15.

Comment explique-t-il pourtant les résultats au no. 15 (La Caverne-Phoenix) ? « Mon engagement et mon dévouement ont été aussi intenses comme si j’étais moi-même candidat. Malheureusement, nous avons eu une confiance totale en ces hommes de terrain les plus en vue et certains nous ont carrément lâchés. Nous avons dû évoluer en nous surmultipliant pour compenser ces failles, mais le retard était insurmontable. » Il s’empresse d’ajouter que la perte (bêtement) de ces deux sièges, il la comme considère comme l’échec le plus dur de sa carrière politique. « Mahen est un battant comme il y en a peu et il ne mérite pas cette défaite. Il va terriblement manquer au parti au Parlement. »S. Soodun ne tarit pas d’éloges Pravind Jugnauth pour le succès général. « Le tribunal du peuple a procédé à un jugement sans équivoque en faveur de Pravind, balayant d’un trait de crayon aux urnes les accusations injustes et malveillantes.

Les Mauriciens l’ont jugé sur son bilan globalement positif, son pragmatisme et sa débauche d’énergie. Il ne bluffe pas, il tient sa parole, c’est un homme de principe. Il est parvenu à provoquer un choc de confiance et aujourd’hui il est désormais une puissante valeur symbolique pour tous les Mauriciens. Même ceux qui avaient douté de ses capacités regrettent vite leur manque de confiance et rentrent dans les rangs pour s’apprêter à le soutenir pour ce deuxième mandat. Pravind Jugnauth est inattaquable, tant il fait la démonstration d’une détermination inébranlable et d’une gestion rigoureuse et sérieuse des affaires du pays. »Le fait qu’une bonne partie de la communauté musulmane ne s’est pas adhérée à l’Alliance Morisien (attitude que Soodun attribue « par la faute de propagandes étriquées et infectes de Navin Ramgoolam et ses acolytes musulmans »), bon nombre de membres de cette communauté expriment des craintes de représailles. Notre homme ne fait pas de détour pour rassurer la communauté musulmane.

« Pravind Jugnauth n’est pas rancunier, car il voit au-delà des communautés. Il ne jure que par l’unité nationale. Il n’est pas dans sa nature de voir des horloges dans des heures différentes pour les musulmans et pour les autres. Ses pendules sont alignées à la même heure pour tous les Mauriciens. Après tout, pourquoi diable aurait-il choisi de prendre un tel risque ? Pravind n’a pas attendu pour donner une claque magistrale à ceux qui anticipaient des états d’âmes différents de la part du P.M. Il a nommé Anwar Husnoo sur le « Front Bench », malgré que le no.3 l’ait rejeté dans les bureaux de vote. Dans le même souffle, il citera une injonction islamique qui recommande qu’un musulman réponde au bien par le bien et fasse preuve de reconnaissance envers ceux qui la méritent.

« Ceux qui conduisent cette communauté dans un ghetto en cherchant à réaliser leurs ambitions personnelles portent de lourdes responsabilités et auront à répondre de leurs actes trompeurs. » Il reconnait cependant que, quand même d’un mal il peut en sortir un bien. « Les musulmans vont réfléchir et découvrir que, sous des dehors de sauveurs se cachent en fait des manipulateurs et des ambitieux qui ne voient pas plus loin que leurs intérêts personnels. » Sur le même registre, il ne manquera pas de fustiger Navin Ramgoolam, qui selon lui, n’est que l’ombre de lui-même et a été sanctionné encore une fois pour ses agissements fantaisistes, ses mœurs douteuses et sa gestion bancale, voire désastreuse. »

Il faut en finir avec sa confiscation des sensibilités politiques d’une partie des musulmans. S. Soodun demande à la communauté musulmane de s’interroger sur les vrais motifs et intentions de Navin Ramgoolam. « Avez-vous un seul instant pensé que si NCR avait pris le pouvoir et que dans la foulée une grande partie des musulmans ne l’avaient soutenu, quelle aurait été sa réaction ? Lui qui est ingrat, rancunier et vengeur, il aurait sans nul doute réglé ses comptes avec cette communauté »Maintenant, il s’agit selon Soodun de se mettre au boulot. « Il n’y a pas de période de transition. Il faut poursuivre le vaste programme de réformes et de mesures, sans compter les projets et les gros chantiers en pleine mouvance. »Il révèle que sous Pravind Jugnauth Maurice va investir dans des pays comme le Kenya et le Mozambique, dans une stratégie de nouvel investissement productif. » Il fait aussi ressortir que la devise première de PJ est de « FAIRE PLUS POUR CEUX QUI EN ONT MOINS ».

« Les dispositions en faveur des ménages modestes ont porté leurs fruits, mais nous ne pouvons nous arrêter en si bon chemin. Pravind est parvenu à rendre du tonus au pouvoir d’achat, booster les créations d’emploi, en définitive faire reculer la pauvreté » Dans le droit fil de ces réalisations, il va accélérer et entre autres il remettra à plat certains dossiers dont la simplification administrative, l’intensification des projets d’énergies renouvelables et anti-pollution. » Rien ne se fait sur un claquement des doigts, souligne-t-il. La population a sa contribution à apporter ; il suffit de d’assumer ses responsabilité. »

Pour conclure, S. Soodun a mis en évidence le soutien des pays amis comme L’Inde, la Chine, les royaumes du golfe, le Japon et des pays africains. Dans cette perspective, ses relations approfondies avec le Prince Salman et les Souverains des Émirats Arabes Unies et d’Abu Dhabi ont abouti à de multiples dons et prêts lesquels servent à améliorer la protection des Mauriciens contre les cyclones et les inondations ; la construction de maisons, d’hôpitaux, le support financier et d’expertise à nos pêcheur.

Dans le cadre de son intense déploiement en faveur des Mauriciens de foi islamique, qui partent accomplir le pèlerinage et qui nécessitent une formation théologique, il part demain pour signer avec les saoudiens un « memorandum of understanding », pour le décaissement d’un « grant » de 6 millions de dollars. Il annonce en exclusivité que d’ici peu, l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unies parviendront à un accord pour les déplacements de leurs ressortissants respectifs dans les deux pays. « Le temps n’est pas loin pour que les Mauriciens puissent entrer en Arabie Saoudite sans le recours au moindre visa. »

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post En 2012: Maurice offre les îles d’Agalega à l’Inde pour préserver sa convention fiscale
Next post The Guys Must Perform
Close