July 13, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Sur la MBC hier : Steven Obeegadoo lance un appel au calme suite aux troubles de ces derniers jours

«Aujourd’hui, (ndlr : hier) nous lançons un appel au calme, car nous reconnaissons que les Mauriciens sont confrontés à des difficultés et qu’il y a des souffrances et que les souffrances peuvent parfois susciter la colère mais la violence ne peut en aucun cas être la solution. La violence n’est pas une solution et la solution réside dans le dialogue », c’est en substance l’appel lancé hier soir à la télévision par le Premier ministre par intérim, Steven Obeegadoo après les troubles de ces derniers jours.

Steven Obeegadoo, qui a fait cette déclaration lors d’un discours à la nation, hier après-midi, au Air Mauritius Building, à Port-Louis était entouré de La vice-premier ministre, ministre de l’Education, Leela Devi Dookun-Luchoomun, le vice-premier ministre, ministre des Collectivités Locales, le Dr Anwar Husnoo, et le ministre de l’Energie et des Services publics, Joe Lesjongard.

Lors de son intervention, le Premier ministre par intérim a appelé à la paix et à la compréhension qui ont toujours fait la force de notre population et la beauté de l’île Maurice. Il a également rappelé que le pays a connu des troubles depuis jeudi soir avec des incidents à Camp Levieux, à Rose-Hill, ainsi que dans sept à huit autres régions la nuit dernière. « Ces incidents n’ont pas eu lieu dans tout le pays et n’ont pas impliqué beaucoup de personnes comme cela est faussement rapporté sur les médias sociaux », a-t-il déclaré.

Selon lui, ces incidents ne constituent pas de simples protestations et manifestations mais des actes d’une extrême violence. Il a souligné que des incendies ont été provoquées, que des pierres ont été placées sur les routes, que des cocktails Molotov ont été utilisés, que des postes de police et des policiers ont été attaqués et que des infrastructures publiques telles que la station de métro de Barkly ont été endommagées.

« Le pays, n’a pas connu de tels actes depuis longtemps, au point que les journaux étrangers ont qualifié ce qui s’est passé à Maurice de “guérilla urbaine”. La police a, dans la mesure du possible, fait preuve de retenue et, au cours de ces deux jours, seules trois personnes ont été arrêtées. Les deux personnes arrêtées jeudi ont été libérées le même jour, tandis que celle arrêtée vendredi a été libérée aujourd’hui sous caution », a-t-il indiqué. Selon ses dires, plus de quatre policiers ont été grièvement blessés dans ces actes de violence et sont actuellement hospitalisés.

« Guérilla urbaine »

Selon les informations du VPM, ces actes de violence n’étaient pas spontanés et ont été planifiés et organisés bien à l’avance, a déclaré le Premier ministre par intérim. « Les manifestants impliqués n’étaient ni des syndicalistes ni des représentants de la surveillance de quartier et de Force Vives », a-t-il soutenu. Pour ce dernier les manifestants étaient plutôt des personnes ayant une expérience dans l’organisation de tumultes violents que l’on peut qualifier de ‘guérilla urbaine’ et ont utilisé des activistes ayant un casier judiciaire. « Ces personnes voulaient depuis longtemps créer des troubles et ont maintenant capitalisé sur la hausse des prix pour le faire », a-t-il soutenu lors de son intervention.

Le Premier ministre par intérim a reconnu, cependant qu’il y avait eu une hausse des prix et que le gouvernement reconnaît que la hausse des prix affecte les consommateurs et touche les plus vulnérables. « C’est pourquoi, au cours des trois dernières années, avec les difficultés engendrées par la COVID-19, le gouvernement a introduit le Wage Assistance Scheme et le Self-Employed Assistance Scheme pour assurer les moyens de subsistance des citoyens et protéger l’emploi », a-t-il rappelé.

Les Mauriciens, a déclaré Steven Obeegadoo, sont intelligents et savent pourquoi il y a eu une hausse des prix, conséquence de la pandémie, qui a entraîné une crise économique. « Les autres facteurs de la hausse des prix sont le changement climatique et les pluies torrentielles qui ont affecté notre agriculture et notre économie », a-t-il fait remarquer.

Cependant, pour le VPM ; ce qui a aggravé la situation, c’est le conflit Ukraine-Russie qui dure depuis près de deux mois maintenant. Cette guerre, dit-il, a entraîné une augmentation du prix des denrées alimentaires comme jamais auparavant et les prix de tous les produits explosent et cela n’a pas seulement un impact sur l’île Maurice. « Tous les pays, toutes les populations et tous les gouvernements sont touchés par une augmentation injuste des prix que personne ne mérite », a-t-il souligné.

Les troubles au moment où le PM est absent du pays

Notre pays, a indiqué l’intervenant, traverse une phase difficile et il n’y a pas de solution simple. « Si une solution est trouvée à court terme, il y a un risque de payer un prix élevé à l’avenir », a-t-il averti. Pour le Premier ministre par intérim, le dialogue social est important pour trouver des solutions et protéger ceux qui souffrent. « Actuellement, des consultations budgétaires sont en cours entre le ministre des Finances et plusieurs parties prenantes pour préparer le budget et examiner les propositions avancées à cet égard », a-t-il rappelé.

Il a également parlé du système de dialogue politique qui a lieu à l’Assemblée nationale. Ces dialogues sociaux et politiques existent pour mettre en œuvre des actions sur le front économique afin d’alléger les souffrances des plus vulnérables, a-t-il fait remarquer.

« Il est malheureux que les personnes qui ont causé des troubles aient choisi de le faire à un moment où le Premier ministre et le ministre des Finances, le ministre de l’Intérieur et le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire sont en train de se réunir », a conclu le VPM dans son intervention.

Leave a Reply

Your email address will not be published.