April 14, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités News

Symposium International sur la Résolution Alternative des Différends – Mettre en lumière le rôle crucial de l’ADR dans la région Océan Indien

Mettre en lumière le rôle crucial de l’ADR dans la région Océan Indien et plus particulièrement, dans le renforcement de la position de Maurice en tant que hub régional des services financiers et de la résolution des différends. Tel est l’objectif du Symposium International sur la Résolution Alternative des Différends (ADR) 2024, qui s’est tenu, hier, au Labourdonnais Waterfront Hotel. C’est une initiative conjointe de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Maurice (MCCI) et de l’Indian Ocean Rim Association (IORA), en partenariat avec le Mediation and Arbitration Center of Mauritius (MARC). 

L’évènement s’est déroulé en deux parties distinctes. D’abord, la cérémonie d’ouverture, a été marquée par des discours de Mahen Seeruttun, ministre des Services Financiers et de la Bonne Gouvernance, de Namita Jagarnath-Hardowar, présidente de la MCCI et du MARC, ainsi que du secrétaire général de l’IORA, Son Excellence, le Dr Salman Farisi. Ces allocutions ont mis en lumière l’importance cruciale de l’ADR dans le contexte de l’essor économique et géostratégique de la région de l’IOR. La seconde partie du symposium a été consacrée à des panels de discussion, où des professionnels de divers horizons, tels que des légistes et des dirigeants d’entreprises, ou encore des professionnels du secteur des services financiers, ont participé pour échanger des idées et des perspectives sur les défis et les opportunités de l’ADR dans la région. La conférence s’est avérée être un carrefour d’échanges et de discussions stratégiques, réunissant des décideurs politiques, des experts juridiques, et des professionnels du secteur financier. 

L’accent a été mis sur la promotion du rôle crucial de Maurice en tant que plateforme préférée pour les investissements et le commerce en Afrique. Avec plus de 82 milliards de dollars américains d’investissements structurés avec succès vers plusieurs États africains et un Centre Financier International (IFC) solide, Maurice offre un environnement propice à la croissance des affaires et à la résolution efficace des différends.

Le MARC et la MCCI visent ainsi à renforcer ces initiatives et à promouvoir Maurice en tant que hub régional pour la résolution des différends et les investissements en Afrique. Des partenariats stratégiques avec des acteurs clés et des campagnes de sensibilisation sont en cours pour concrétiser cette vision ambitieuse. « Ce symposium marque un tournant crucial pour Maurice alors que nous cherchons à jouer un rôle plus important dans l’ADR au niveau régional, en alignant nos aspirations économiques sur l’expansion de notre Centre Financier International (IFC) et en établissant Maurice comme un hub d’excellence pour l’ADR », a indiqué Namita Jagarnath Hardowar, Présidente de la MCCI et du MARC. 

« Les investisseurs ont besoin de certitude, de stabilité et de prévisibilité. C’est la raison pour laquelle, lorsqu’il existe un processus clair pour le mécanisme de règlement des différends extrajudiciaires, les investisseurs se sentent confortés à utiliser le Centre Financier International (IFC). Et cela revêt une signification particulière pour un IFC comme Maurice », a ajouté pour sa part le ministre des Services financiers, Mahen Seeruttun. 

Quant au Dr Drishtysingh Ramdenee, Secrétaire Général de la MCCI, a souligné l’importance croissante de l’ADR pour répondre aux besoins émergents de Maurice en tant que centre de services financiers. « La demande locale en ADR est manifeste, surtout avec l’essor du secteur des services financiers et le commerce des services dans le cadre des accords de libre-échange entre Maurice, l’Afrique et l’Asie. Pour consolider notre position en tant que hub financier, Maurice doit impérativement être une juridiction ADR », a-t-il précisé

Par ailleurs, Madhvendra Singh, le CEO de Gujarat Maritime Cluster, a présenté les résultats d’une étude comparative sur l’ADR dans la région de l’océan Indien, mettant en lumière les défis et les opportunités pour Maurice en tant que centre de résolution des différends. Les conclusions de cette étude serviront de guide pour renforcer les capacités locales en matière de résolution des différends et pour positionner Maurice comme un leader régional en la matière. Pour le Dr Salman Farisi, cette initiative visionnaire vise à fournir une plateforme collaborative pour les États-Membres, facilitant le partage des meilleures pratiques, la mise en commun des ressources et la mise en œuvre de projets promouvant les méthodes d’ADR dans notre région.

Parmi les invités figuraient des membres du corps diplomatique, et des hauts gradés d’organisations publiques et privées. Les participants aux panels de discussion comprenaient des légistes chevronnés, des dirigeants d’entreprises, des compagnies du secteur des services financiers, des sociétés de gestion et d’autres acteurs clés de l’industrie. La conférence a mis en évidence l’engagement de Maurice à renforcer ses capacités en matière de résolution des différends en collaboration avec l’IORA et la MCCI, tout en plaçant le MARC au premier plan de cette initiative. « En mettant l’accent sur l’importance de l’ADR pour stimuler l’investissement, favoriser la croissance économique et renforcer la confiance des investisseurs, Maurice s’engage résolument sur la voie de l’avenir dans le domaine de la résolution des différends », avance Alexis Merle, Registrar du MARC. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.