April 14, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités News

MTC… « Aret prend (M)orisiens pour (T)oujours (C)ouyon! » 

Mars 2023…get rid of the greatest liability!

Le MTC de Glover vendait-il un faux rêve aux turfistes et à ses membres?

Membres du MTC et turfistes…taken for another disgusting  ride!

Le Mauritius Turf Club continue à jouer avec l’intelligence des Mauriciens. Entre la volonté affichée en octobre 2023 par son assemblé de reprendre une licence d’organisateur des courses hippiques et un jeu ‘politique’ anti-gouvernement prôné par quelques personnes à la Rue Eugène Laurent, il est clair que Me Gavin Glover et sa petite équipe ont opté pour naviguer dans la deuxième option. Ce dimanche, et comme toujours dans une presse pro-MTC (Oh elle n’est pas partisane celle-là), M. Glover nous a livré une incontinence verbale. Ce verbiage mérite qu’on s’y attarde, car il est évident que l’équipe en place au MTC et à la rue St Georges « pe enkor prend  (M)orisiens pour (T)oujours (C)ouyon » . 

Entre 2022 et 2023, le journal Le Mauricien a souvent écrit que dans les conditions attachées, surtout par rapport à l’organisation des courses, confiées à deux organisateurs et la gestion de la piste du Champ de Mars, accordé en excluvisité par la Coirec à la People’s Turf en décembre 2023, que la MTCSL et le MTC doivent cesser d’organiser des courses. L’assemblée générale du MTC avait jugé et décidé le 3 mars 2023 (alors que la saison hippique débutait en mars) que la MTCSL doit se retirer. 

La People’s Turf PLC s’est retrouvée alors seule aux commandes, seule à encourir les frais liés à l’entretien de la piste, seule à organiser les courses sur une année avec des dépenses additionnelles. La direction de PTP a dû revoir ses plans et a pris des décisions courageuses comme en ramenant les stakes money très bas car le plus important était de tenir la saison. Ce qui était financièrement possible pour elle en 2022 ne l’était plus en 2023. 

La PTP avait un plan pour jeter les bases de son projet en investissant encore des sous sur des structures à l’intérieur du Champ de Mars. De l’autre côté à Petit Gamin, la GEL, qui travaille en étroite collaboration avec la People’s Turf PLC , investissait des millions dans un racecourse et à l’acquisition de 140 chevaux pour la saison 2024. En 2023, l’équipe proche de Jean Michel Lee Shim s’est concentrée sur le présent tout en pensant au futur. La PTP avait aussi proposé aussi un plan de restructuration et de l’embellissement de l’intérieur du Champ de courses, qui va encore nécessiter des millions de roupies d’investissement. En présentant un dossier solide, elle a pu s’assurer la gestion de la piste et la globalité des structures à l’intérieur du Champ de Mars. Ça c’est du sérieux. Pas du « bluff » , de « l’arrogance » ou de «petitesse d’esprit ».

Petit Gamin Racecourse, une centaine de nouveau déjà sur place, un contingent qui attend sur la ferme de Jean Michel Lee Shim en Afrique du Sud, de nouvelles écuries à Port Louis, l’installation d’un système d’arrosage au Champ de Mars, étude sur le terrain qui encaisse mal les grosses pluies entre le 1000 au 600m avec des résultats très significatifs et une vraie démocratisation dans le monde des entraîneurs. 

Qu’on aime la PTP ou pas, qu’on aime ou on n’aime pas les actions entreprises par Jean Michel Lee Shim et ses collaborateurs, il y a un travail qui est fait.  

Facts don’t lie! 

Mars 2023…get rid of the greatest liability!

Partir pour résoudre un problème majeur. Le board du MTC a profité de la décision prise par son assemblée des membres pour mettre à porte des centaines de travailleurs qui ont donné leur vie au quotidien. C’était  ‘a nou debarasse nous des gens du village’, transféré à la MTCSL sous Jean Michel Giraud sans aucune garantie en 2021. Ces employés qui ont toujours été considérés comme « The greatest liability of the MTC ». Ceux qui sont restés du côté du MTC sont malheureusement ‘des proches’ du clan Halbwachs-Glover-Giraud. Les plus fidèles des fidèles. Ils ont été «  the chosen one ». 

Et que vantait fièrement Me Glover dans les colonnes de Le Mauricien en octobre 2023 pour expliquer la possibilité d’un retour du MTC en 2024: « La masse salariale du MTCSL a disparu à partir du 31 mars dernier. Celle du MTC, elle a régressé de manière significative.» OMG, si c’est ça une fierté, alors on tombe bien bas. Aucun regret, aucun mot sur les difficultés des employés. 

La grande hypocrisie est que les gros bonnets du MTC, ceux qui étaient dans le secret, sont eux partis juste avant avec des chèques à 7 chiffres, y compris Shan Ip. Voilà un autre petit hypocrite qui a été vu aux côtés des travailleurs lors d’une marche en 2023.

Et Le MTC peut lui compter sur une petite minorité qui gangrène la toile  pour vendre une fausse vérité: que le gouvernement Jugnauth, la PTP sont responsables de ces pertes d’emplois. Le MTC a pu ainsi s’en sortir sans aucune critique alors que sa gestion des affaires a fait la une du rapport de la commission Parry. On oublie qu’en 2022, la MTCSL avait toutes les cartes en main, mais a tout perdu par la faute de deux hommes Jean Michel Giraud et son consultant Shan Ip.

La seule faute qu’on peut imputer au gouvernement, c’est d’avoir pas tenir la corde raide et ne pas avoir assuré que ces transferts là avaient été faits assurant une sécurité aux travailleurs. 

Le défi politique à présent…il est lancé!

Nous lançons ici un défi à toutes les parties pour venir réparer cette injustice, the greatest lie in the history of Labour . Et on aimerait bien savoir qui en aura le courage de le faire.

1. Que le gouvernement actuel nous promette une enquête sur le plan de pension des travailleurs du MTC pour déterminer si oui ou non, quelqu’un a commis une fraude et que ‘the dirt was thrown under the carpet’. 

2. Que l’opposition nous fasse une promesse électorale sur les estrades que ces ex-travailleurs du MTC seront réembauchés  si le MTC obtient une licence et que d’autres auront leurs dus du club. 

2. Que l’actuel président Me Glover vient dire publiquement que ces employés, qui n’ont pas atteint l’âge de la retraite, retrouveront leurs emplois aux clubs si sa filiale obtienne une licence en 2025.

À partir de là, on pourrait dire que tout le monde avait à coeur l’intérêt de ces travailleurs.

Le MTC de Glover vendait-il un faux rêve aux turfistes et à ses membres?

Une question qui mérite d’être posée depuis la publication d’un article dans Week-end de dimanche  où le président du MTC Glover est en mode d’attaque. 

Partir en mars 2023 et ensuite annoncer un possible retour 7 mois après en croyant que l’État va courber devant les conditions imposées que le club veut imposer pour prendre une licence en 2024. Il y a beaucoup des turfistes qui ont cru dans ce faux rêve vendu par Glover et son équipe. A l’intérieur du club, on savait bien qu’un retour n’est pas possible dans les conditions actuelles. Mais il faut impérativement bluffer jusqu’à la prochaine échéance pour rester dans la lumière politique, seul moyen de pouvoir revenir. Gavin Glover est un beau parleur…alors il est envoyé au front avec le concours du groupe de presse toujours fidèle à la classe bourgeoisie, car les revenues publicitaires pouvant assurer sa survie viennent de là. 

Nous expliquons ce bluff

Le même régime et les mêmes règlements en place

A ce jour, le gouvernement Jugnauth est toujours en place . Les lois n’ont pas été modifiées. Pourquoi donc le MTC vient ‘mendier’ pour une licence sous ce même régime alors que Me Glover a tourné au ridicule le Premier ministre Pravind Jugnauth devant les employés du MTC et a continuellement critiqué les organismes comme la COIREC, la GRA, la HRD? 

L’autre membre influent du club, Ramapatee Gujadhur a vendu publiquement sa présence à des nombreux meeting du PTR, régime qui lui a accordé une licence pour opérer le Totelepep, qui est resté sous son contrôle. Où est la démocratisation? Ces personnes là ont été encore une fois mal inspirés en jetant le club dans la marmite politique. 

Il faut qu’ils en tirent les leçons et accepter les conséquences. 

Toujours ‘autoritaires’ à la rue Eugène Laurent

Conscient que la PTP ne va jamais délaisser le Champ de Mars, conscient que les dirigeants de la PTP sont proches du pouvoir, comme l’ont été d’autres du MTC dans le passé, le président du MTC continue à tenir un langage autoritaire. Dans les colonnes de Le Mauricien le 2 octobre 2023, après l’assemblée du club, Me Glover dit (i)« Avec 36 journées ou plus, c’est jouable, mais avec 20 journées, ça ne l’est pas », (ii) « Il n’y aura pas d’entente. Nous ne pouvons pas être en tandem, et nous ne voulons pas cela. C’est une question financière. Je n’en dirai pas plus ». 

En d’autres mots, si la PTP reste à Port-Louis, le MTC ne peut être pas là. Pourtant le même Glover dit que « Les membres présents et même ceux qui ne l’étaient pas, mais que nous avions contactés pour avoir leur proxy sont très upbeat et s’attendent que nous fassions notre demande très vite. » On déduit que tout ce qui ont été entrepris publiquement et administrativement à partir d’octobre 2023 ont été faits  ‘to buy time and to get sympathy’. L’espoir fait vivre que les imbéciles. 

40 journées de courses en 2024…mais avec quels chevaux M. Glover? 

Plus de 300 chevaux sur place en décembre 2023 appartiennent au GEL de Jean Michel Lee Shim. M. Glover peut-il expliquer aux turfistes comment son club peut organiser 40 journées de courses au Champ de Mars sur une année sans une population de 400 chevaux en 2024? Combien d’entraîneurs licenciés vont courir dans les courses organisées par le MTC? 

La direction du MTC, si elle était sérieuse, aurait dû accepter une quinzaine de journées et préparait l’avenir. Me Glover a décidé de ne pas le faire. Il ne faut chercher midi à quatorze heures. 

C’était que du bla..bla..cla. On peut bluffer toute une population.

Membres du MTC et turfistes…taken for another disgusting  ride!

Si en octobre 2023, ce sont les membres du MTC qui avaient été appelés à donner leur accord pour que le MTC et sa subsidiaire se remettent en course, on est convaincu que ces 500 membres, qui ont injecté à hauteur de Rs 4.5 millions (souscriptions et dons) dans la caisse du club en 2023 pour payer les petits copains encore présents, ont été «  taken for another disgusting ride ».  

La stricte vérité aujourd’hui est que le MTC est dirigé par deux voir trois personnes et de la rédaction du groupe Le Mauricien. Ils s’en fichent complètement de ce que pensent actuellement les 500 membres et la communauté des turfistes. Sinon comment expliquer cette déclaration, signée Me Glover, en une du Week-end dimanche. -Saison hippique 2024: Me Gavin Glover «  Ce sera sans le MTC ».  Le MTC a choisi un camp politique dans le cadre d’une campagne électorale qui arrive dans les prochains mois. Ce choix politique a été arrêté par une petite minorité. Il est dommage qu’il soit imposé à 500 membres, qui contrairement aux membres à vie, paient leur cotisation. 

Une autre question pertinente. M.Glover et son board a-t-il obtenu l’approbation de son assemblée pour avoir un partenaire étranger?

LA DEMAGOGIE

Assurance et l’état de la piste: Deux jockeys ont perdu la vie sous le MTC et que des  miettes offertes à leurs familles…M. Glover!

On est sidéré que M. Glover ose attirer la masse et avoir la sympathie des jockeys et apprentis en parlant des problèmes d’assurance qu’ils rencontrent actuellement. Sait-il tout au moins combien la famille Juglall a été dédommagée après que Nooresh Juglall ait perdu la vie au Champ de Mars lors d’une journée organisée par le MTC? Des miettes. Et histoire à ce jour démontre que deux jockeys ont perdu vie sous le MTC, l’un était sur un coursier qui n’était pas enregistré dans l’effectif, mais qui était en piste à Floréal, et l’autre…on attend les conclusions de l’enquête judiciaire. 

Pourquoi le MTC, qui était seul aux commandes pendant 200 ans, s’est contenté de tourner que vers une seule compagnie d’assurance? Pourquoi le MTC na jamais jugé de discuter avec l’État pour que d’autres compagnies d’assurances puissent offrir ce ‘policy’ aux jockeys. Oui cela coûte une fortune, M. Glover. Mais qui en a profité de ce monopole pendant des années?

La PTP se retrouve à gérer un problème qui n’aurait du pas être le sien. Ce qu’il faut aujourd’hui, c’est de proposer un amendement à travers la Finance Act pour obliger les compagnies d’assurances à proposer un plan ou ce métier est traité comme les autres. Sinon c’est une discrimination.   

On est doublement sidéré que M. Glover vienne encore une fois parler de l’état de la piste en février 2024. Une piste qui a accueilli 22 courses en deux jours au mi-décembre 2023. Record! Une piste qui est restée verte en septembre et octobre. Jamais réalisable avec l’expertise de ces soi-disant spécialistes du MTC. Pourquoi ne pas plustôt demandé pourquoi la piste s’est déterioré au cours de ces dix dernières années. 

On est triplement sidéré que M. Glover ose encore parler d’une baisse du betting dans l’industrie hippique en 2023. Alors que l’affluence sous le MTC a continuellement baissé depuis 2010. Ce sont les publications annuelles du MTC qui le confirment. On n’invente rien. 

Saison 2024

La People’s Turf répond encore présent…mais avec ses assises solides

La People’s Turf, qui a consolidé ses assises et qui a encore grandi, à travers ses erreurs, est toujours là. Elle a suivi les règles de jeu établis et a obtenu ce qui est dans son intérêt pour continuer à organiser les courses à Port Louis et à Petit Gamin. La PTP peut regarder devant avec ou sans la présence du MTC, avec ou sans 40 journées de courses au Champ de Mars. 

On a aussi pris note ce déclaration de Me Glover, publiée ce dimanche, et qui va probablement gêner l’opposition si elle revienne aux affaires. « Je suis davis que la Coirec avait le devoir de faire un appel doffres avec des conditions bien précises pour démontrer son impartialité et favoriser ce level playing field dont on entend parler, mais on ne voit aucun exemple en ce qui nous concerne» Nous espérons que dans l’eventualité d’un changement de régime, cela sera le ças, si elle ne l’est pas actuellement. Et que Me Glover ne va pas cautionner ‘une chasse aux sorcières’ ou «une vendetta politique », annoncée par son ami Navin Ramgoolam. Que la PTP et le MTC seront sur le même level playing field dans les années à venir. 

L’espoir des jours meilleurs, comme il le dit. 

Les faits, les actes et les déclarations démontrent au final que les dirigeants MTC…continue à prendre les « (M)auriciens pour (T)oujours (C)ouyons. La People’s Turf Plc travaille ‘For The People’. Si le MTC n’est plus là après 200 ans et qui n’arrive pas à revenir, c’est son karma! D’avoir trop abusé du système, d’avoir toujours cru supérieur, de n’avoir jamais eu plan dans le temps, d’avoir toujours bloqué des projets de ceux qui ne sont pas des amis. 

La vérité a déjà triomphé, messieurs. 

Libre à maintenant à chaque mauricien de faire son choix. D’être des ‘couyons’ aux yeux de cette classe bourgeoisie ou prendre le train de l’avenir.

La PTP sera là ‘seule’ en 2024, le MTC Non! 

Leave a Reply

Your email address will not be published.