August 14, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Fait Divers

Trafic de médicaments : Un médecin interpellé pour avoir prescrit des ordonnances à des dealers

0 0
Read Time:1 Minute, 47 Second

L’appât du gain peut pervertir même ceux qui ont juré le serment d’Hippocrate. Un médecin âgé de 32 ans, habitant à Quatre-Bornes, a été présenté devant la Bail and Remand Court, à Port-Louis, vendredi 24 juin, sous une accusation provisoire de “Facilitating Drug Offences With Aggravating Circumstances”. Il restera en détention en attendant son procès.

Le médecin a été interpellé et placé en garde à vue depuis vendredi après-midi à l’issue d’une enquête dans le cadre d’un trafic de médicaments.

C’était lors d’une opération policière menée par l’inspecteur Baboorally de la Southern Division de l’Adsu que les limiers de la brigade antidrogue ont contrôlé le médecin vers 17h30, au Caudan Waterfront de Port-Louis.

Dans le véhicule du praticien, les policiers ont saisi deux carnets de prescription de drogues dangereuses et un sceau portant son nom. Les objets confisqués sont suspectés d’avoir été utilisés pour prescrire des ordonnances dans la transaction de drogues. Ils ont également sécurisé un téléphone portable pour les besoins de l’enquête.

Ses locaux ont été fouillés, mais rien d’incriminant n’a été trouvé. Le médecin a été placé en détention policière à Grand-Bois, sous les instructions du sergent Jean Pierre.

Le nom du praticien, a été cité par trois dealers, arrêtés le 20 juin dernier pour une affaire de trafic de psychotropes. Mohammed Ibrahim Faez Lallmahamood, 31 ans, Bibi Nabeela Kanowah, 30 ans, et Nelly Jiheemla, 27 ans, ont été interceptés à bord d’une voiture, à Nouvelle-France. Ils auraient tenté de vendre une tablette de comprimés de Pregabalin à des officiers de l’Adsu. Lors d’une fouille effectuée dans la voiture, les policiers ont découvert un total de 90 capsules de Pregabalin 50 mg, et 21 capsules de 150 mg ainsi qu’une dizaine de prescriptions médicales.

Selon nos recoupements, le médecin touchait Rs 1000 par ordonnance. Mohammed Ibrahim Faez Lallmahamood, se rendait dans le cabinet du médecin et lui envoyait des messages via Whatsapp pour la prescription des ordonnances au nom de tierces personnes. Ce dernier remettait ensuite les ordon- nances au dealer. Et les complices du dealer se rendaient dans différentes pharmacies pour acheter les médicaments.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.