May 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

15 officiers des prisons impliqués dans le trafic de drogue

Pas moins de quinze officiers du service pénitentiaire ont été soit arrêtés, condamnés, suspendus ou interdits de leurs fonctions pour des délits liés à la drogue. C’est le renseignement fourni par le Premier ministre en réponse à une question supplémentaire du député PMSD, Kushal Lobine, à l’Assemblée nationale hier. La question initiale du député concernait les guerres de gangs au sein des établissements pénitentiaires.

A une autre question supplémentaire du député Lobine sur le trafic de drogue à l’intérieur des prisons et l’implication des gardes chiourmes dans ces cas comme mentionné dans le rapport de la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ex-chef juge Lam Shang Leen, le Premier ministre a indiqué que plusieurs recommandations contenues dans le rapport ont été appliquées. En ce qui concerne les officiers des prisons impliqués dans le trafic de drogue à l’intérieur des prisons, ils sont au nombre de 18.  Depuis la publication du rapport, une Task Force, placée sous la présidence du directeur de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a été constituée pour enquêter sur ces officiers. Le suivi est assuré tant par l’ICAC que par la police.

En ce qui concerne la guerre des gangs, le Premier ministre s’est référé à une bagarre rangée entre détenus qui a eu lieu à la prison centrale de Beau Bassin le dimanche 2 avril dernier. Ce cas n’avait rien à voir avec la drogue. L’incident s’est produit vers midi dans une des Association Yards où des détenus étaient réunis après le déjeuner, quand un des prisonniers, qui étaient en détention provisoire a tenté de dérober quelque chose que deux autres détenus venaient d’acheter à la cantine de la prison.

Quand ces derniers ont voulu résister, ils ont été agressés par celui qui tentait de les voler. Des détenus sont intervenus pour empêcher la bagarre mais d’autres détenus s’y sont mêlés pour prêter main forte à l’agresseur. La bagarre s’est généralisée et a nécessité l’intervention de l’unité des gardes chiourmes chargés du maintien de l’ordre et de la sécurité qui étaient soutenus par des éléments de la Mobile Force et par des chiens policiers. La situation a vite été maîtrisée mais dans le cours de la bagarre, des gardes chiourmes et onze prisonniers ont été blessés, dont deux détenus, sérieusement touchés, ont dû être hospitalisés.

Depuis, une enquête a été ouverte et cinq instigateurs ont été identifiés et dix des onze bless♪0s ont été transfér♪0s dans d’autres centres de détention..

Leave a Reply

Your email address will not be published.