May 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Analyse:comment l’embellie dans le tourisme dope la reprise

Selon le ministre du Tourisme, Steve Obeegadoo, intervenant durant les débats parlementaires sur le Budget 2023-2024 le mardi 13 juin 2023, les recettes touristiques sont d’environ Rs 62 milliards pour la période de juillet 2022 mars, contre Rs 47 milliards pour la période pré-Covid équivalente. Autre information, selon Statistics Mauriciens, transmise par le ministre, de janvier à mai 2023, plus de 500,000 visiteurs ont atterri à Plaisance, ce qui signifie que « le taux de récupération pour les cinq premiers mois est de 92 % % comparé à la période pré-Covid. » Le nombre de visiteurs français a atteint 134 202 pour les cinq premiers mois de 2023. 46 564 Allemands ont séjourné à Maurice pendant la même période. Maurice a également accueilli 11 182 Italiens et 54 231 Britanniques. Ce qui permet à Steve Obeegadoo d’affirmer qu’entre avril et mai, le secteur touristique mauricien a fait mieux qu’avant la Covid, une performance attribuée au soutien financier de l’État au tourisme et à l’hôtellerie durant la pandémie. Steve Obeegadoo a ainsi fait mention des 12 milliards versées à titre de Wage Assistance Scheme (WAS), et de Rs 350 milliards au nom du Self-Employed Assis- tance Scheme (SEAS). Il n’est un secret pour personne que Steve Obeegadoo fait partie des quelques ministres qui ont une parfaite maîtrise de ses dossiers, dont ceux qui ont trait aux logements sociaux. 

Le confinement et la fermeture des frontieres Depuis l’apparition de la Covid-19 à l’ile Maurice en mars 2020, entrainant le confinement et la fermeture de nos frontières, les Mauriciens ont pris brutalement conscience du poids du secteur du tourisme dans notre Produit Intérieur Brut (PIB) qui était de 19,5 % et déjà en légère baisse par rapport aux années précédentes (1,431 million de visiteurs en 2018 et 1,418 en 2019). En 2020, le chiffre de 19,5 % descend à 8,3 % (environ 300 000 voyageurs) et à 4,6 % en 2021. Au moment où la pandémie touche l’ile Maurice, le Bureau des Statistiques note que « l’économie mauricienne étant très ouverte sur l’extérieure, elle est gravement touchée par l’épidémie mondiale de Covid-19. L’activité se contracte de 15,2 % par rapport à 2019, et cette baisse affecte la plupart des secteurs. Le recul est très marqué dans le tourisme (- 82%). La demande intérieure et les exportations de biens et services baissent fortement. » Mais dès fin 2021, avec l’assouplissement des restrictions sanitaires, le tourisme a poursuivi sa reprise à un rythme soutenu. Selon le baromètre de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), les destinations du monde entier enregistraient quelque 117 millions d’arrivées internationales au premier trimestre de 2022, contre 41 millions 

à la même période en 2021. Bien qu’à cette période, le tourisme mondial restait en dessous des niveaux de 2019, l’OMT prévoyait une accélération de la reprise en 2022, en parti- culier dans les régions Europe et Amériques, qui pourraient observer un retour à la normale des 2023. 

Stratégie dans les 

pays-émetteurs 

L’embellie du secteur touristique a l’ile Maurice est, bien entendu, tributaire de la reprise à l’échelle internationale et à la capacité des opérateurs locaux de maintenir leur stratégie dans les pays-émetteurs. L’OMT note qu’après une reprise plus forte que prévu en 2022, cette année pourrait être celle du retour des arrivées à leur niveau d’avant la pandémie en Europe en Moyen-Orient avec cependant un bémol du fait que les touristes soient plus attentifs au rapport qualité-prix et voyagent de plus près de chez eux en réaction à un contexte économique difficile. Ainsi d’après les scénarios prospectifs établis par l’OMT pour 2023, les arrivées de touristes interna- tionaux pourraient atteindre de 80% à 95% de leurs niveaux d’avant la pandémie cette année, en fonction de l’ampleur du ralentis- sement économique, de la reprise en cours des voyages en Asie-Pacifique et de l’évolution de l’offensive de la Fédération de Russie en Ukraine. De nouvelles données de l’OMT font apparaitre que les touristes internationaux ont été plus de 900 millions en 2022 : c’est deux fois plus que les chiffres enregistrés en 2021, tout en restant à 63% des niveaux d’avant la pandémie. Toutes les régions du monde ont connu une augmentation considérable du nombre de touristes internationaux. Mais des destinations de premier choix comme Maldives et Seychelles occupent le haut du classement du fait de leur décision de lever le confinement et d’ouvrir leur frontière respective un peu avant tout le monde. 

L’OMT prévoit une poursuite de la reprise tout au long de l’année 2023 alors même que le secteur est confronté à des défis écono- miques, sanitaires et géopolitiques. Il convient de préciser que la levée des restrictions sur les voyages liées à la Covid-19 en Chine, plus grand marché émetteur au monde en 2019, est importante pour le relèvement du tourisme en Asie-Pacifique et à l’échelle mondiale. Mais à court terme, la reprise des voyages en prove- nance de Chine devrait profiter tout particuliè- rement aux destinations asiatiques, la destination mauricienne n’ayant jamais vraiment séduit les voyageurs chinois. De manière générale, la plupart des destinations ont enregistré une hausse considérable de recettes du tourisme international, parfois supérieure à la croissance des arrivées, une tendance qui serait prévi- sible à Maurice en tenant compte des chiffres rendus publics durant ce premier trimestre de 2023. La nette confirmation de la reprise dans le secteur du tourisme mauricien signifie que les hôtels, bungalows, restaurants, boutiques artisanales, maraîchers, poissonniers et autres chauffeurs de taxi qui dépendent du retour des touristes, sont en train de renouer avec leur niveau pré-pandémique, ce qui permet de relancer les emplois directs et indirects, au nombre de presque 100 000. Dans le même souffle, les investissements en infrastructures publiques – Rs 9 milliards pour la construction et la rénovation des drains, entre autres -, viennent consolider l’image d’une île qui entend priori tiser ses dépenses publiques et privées. Et au moment où le tourisme reprend ses droits, l’enjeu d’un tourisme durable respectueux de l’environnement s’inscrit logiquement dans le cahier des charges des groupes hôteliers. Durant ces deux dernières années, l’ile Maurice est ainsi devenue l’une des premières de l’éco- tourisme, mettant en exergue ses zones vertes. A titre d’exemple, il n’est pas surprenant que Rogers Hospitality ait été honoré lors des Traveler’s Choice 2023. TripAdvisor, le plus grand site de voyage au monde, a récom- pensé les établissements les plus appréciés par les voyageurs du monde en se basant sur les avis et les évaluations recueillis au cours de l’année écoulée. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.