April 23, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités Opinion Politique Turf

Assemblée nationale – Rajesh Bhagwan obnubilé par JMLS

La première tranche des travaux parlementaires du mardi 26 mars a été dominée certes par le dossier des compensations pour les victimes des inondations du cyclone Belal mais force est de constater que Rajesh Bhagwan reste fidèle à son ‘hidden agenda’ : attaquer encore et toujours Jean-Michel Lee Shim (JMLS). Le député mauve est visiblement obnubilé par l’homme d’affaires. Il est un secret pour personne que le député mauve, proche de sa colistière Karen Foo Kune dont le père est un certain Paul Foo Kune, s’intéresse de près à l’industrie des courses même s’il ne connait rien à la chose hippique. Le plus fidèle lieutenant de Bérenger (proche du clan Giraud-MTC) comme dans son intervention sur la finance bill en 2021 tacle la GRA, cette fois sur sa responsabilité d’assurer la sécurité du public au Champ de Mars et a voulu savoir qui avait délivré le permis pour que la People’s Turf PLC (PTP) puisse construire des dortoirs pour ses employés étrangers. Les questions de Bhagwan ne sont pas anodines, car elles ont pour objectif de mettre à mal la PTP et Jean-Michel Lee Shim, devenu la bête noire du MTC.

Sécurité au Champ de Mars

Si au début de l’année, la nouvelle organisatrice de course penchait pour lancer la saison hippique 2024 à Petit Gamin, une conjoncture défavorable a chamboulé les plans de la PTP qui a dû opter pour le Champ de Mars. Certes les travaux de remise à niveau ont pris du retard sur l’hippodrome de Port-Louis mais tout est fait pour que la saison soit lancée le 4 mai 2024. Rajesh Bhagwan, tel un pantin aux mains de forces qui le dépassent, a eu pour argument que le Champ de Mars était en état de décrépitude … argument que s’était servi Week-End et autres proches du MTC pour ‘zet labou lor PTP’ plus d’un mois de cela. À l’évidence, Rajesh Bhagwan ne sait même pas que le Champ de Mars était un grand chantier quelques semaines de cela du fait que la PTP installait un nouveau système d’arrosage automatique, bâtissait un nouveau réservoir d’eau près du Tombeau Malartic et qu’il y avait des préparatifs pour les célébrations de la fête nationale. Tout cela a donné l’impression que le Champ de Mars était dans un sale état, mais en réalité ces travaux avaient pour but de remettre à niveau la piste de l’hippodrome, chose que Bhagwan feint de comprendre. 

Dortoir pour travailleurs étrangers

La main-d’œuvre mauricienne plus chère et parfois moins fiable, la PTP n’avait d’autre choix que de se tourner vers une main-d’œuvre étrangère pour ne pas finir comme le MTC : en faillite. Et la construction de dortoirs était indispensable. Rajesh Bhagwan a fait tout un cinéma juste pour essayer de discréditer la GRA qui selon lui favoriserait la PTP. 

Premièrement, ce n’est pas la GRA qui a délivré le permis de construction comme l’a expliqué le ministre des Finances Renganaden Padayachy. Tout cela prouve bien que le député mauve ne maîtrise pas son dossier et n’était là que pour faire le show. Deuxièmement, la construction desdits dortoirs ne constitue pas un danger pour ceux fréquentant le Champ de Mars étant donné qu’elle s’effectue dans les locaux de la PTP où le public n’a pas libre accès. 

Les Mauriciens ne sont pas dupes et savent fort bien que l’intervention de Rajesh Bhagwan n’est qu’une excuse pour essayer de ‘Zet labou lor JMLS’. Les petits copains bookmakers de Bhagwan qui se sentent lésés depuis que la PTP est aux commandes ne peuvent digérer le fait que JMLS avait raison sur toute la ligne. Le spectre d’une énième défaite du MMM aux prochaines législatives donne des sueurs froides aux députés MMM qui sont comme des diables dans le bénitier prêts à tout pour sauver leur peau. Rajesh Bhagwan ne connait rien aux courses et n’a pas à cœur de sauver cette industrie, contrairement au MSM qui a de grands projets pour l’industrie hippique aux côtés de la PTP et JMLS. 

JMLS, le père de l’industrie hippique moderne

Jean-Michel Lee Shim, philanthrope et homme d’affaires aguerri, a une vision bien précise de l’industrie hippique. Ce n’est ni l’argent ou le pouvoir qui le motive, mais bien le sentiment d’avoir sauvé puis redonner ses lettres de noblesse aux courses hippiques. Alors qu’il était membre du MTC, il a à maintes reprises averti le club bicentenaire de leur business plan défaillant. Mais les maîtres-colons du MTC avaient d’autres priorités : dilapider le fond de pensions des employés du club, enrichir les propriétaires de Tote, gérer le MTC comme un club sélect pour fils et petits-fils de colon et faire des dépenses astronomiques irréfléchies. Est-ce que le bulldozer du MMM est au moins au courant de ces faits ? Ou n’est-il que le fou sur l’échiquier hippique ? 

Quoi qu’il en soit, Rajesh Bhagwan faute de pouvoir arriver à la cheville de JMLS se colle à ses semelles comme de la gadoue. Il aura beau aboyé dans l’Hémicycle pour discréditer le gouvernement MSM et JMLS, les Mauriciens ont compris depuis belle lurette son petit manège. Il est triste de voir un homme qui a eu une riche carrière politique, ayant amassé une fortune de ses mandats consécutifs comme député et ministre, finir sa carrière en voulant nuire à la personne qui a sauvé et va révolutionner les courses hippiques à Maurice. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.