May 21, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Grogne chez les automobilistes: La STC joue la carte de la transparence

Prix de l’essence et du diesel
Colère et incompréhension c’est le sentiment qui prévalait, hier, parmi les automobilistes, les propriétaires de camions et les associations de défense des consommateurs face à la décision du Petroleum Pricing Committee de la State trading Corporation (STC) de maintenir les prix de l’essence et du diesel à leur niveau actuel, soit Rs 74.10 le litre d’essence et Rs 54.55 celui du diesel. Le principal argument mis en avant par les protestataires c’est que le prix des produits pétroliers a baissé sur le marché international passant graduellement de 120 dollars USD le baril à près de 72 dollars. Ils étaient nombreux les chauffeurs de voitures et de camions à s’épancher sur les différentes radios privées pendant la journée d’hier.
Jayen Chellum de l’Association des Consommateurs de l’Ile Maurice (ACIM) déplore le manque de transparence de la STC le communiqué, publié hier, ne fait pas mention du prix d’achat. Il reproche également à la STC de ne plus communiquer les informations sur le nombre de tankers qui sont arrivés à Maurice, et sur le prix de vente comme elle le faisait autrefois alors que 17 tankers ont débarqué des produits pétroliers dans le port depuis septembre de l’année dernière. Quant à l’argument des prix de référence sur le marché international, qu’utilise la STC pour expliquer les pertes qu’elle encourt et pour justifier le maintien des prix à la pompe, cela sert à emberlificoter les consommateurs, estime Jayen Chellum.
Rajiv Servansingh, le directeur de la STC, soutient, pour sa part, que pas un sou n’a quitté le Price Stabilisation Account (PSA) pour être versé au Consolidated Fund afin de renflouer les caisses de l’Etat. «Nous avons toujours expliqué comment le PSA est devenu déficitaire. Nous avions expliqué en septembre dernier combien de tonnes de carburants transporte chaque tanker, combien cela nous a coûté, le prix de vente de chaque cargaison aux compagnies pétrolières et la perte encourue à l’arrivée de chaque cargaison. Il y a eu des mois où les pertes variaient entre 30 et 40 millions de roupies. Nous avons toujours joué la transparence», a-t-il déclaré.
Rajiv Servansigh a ajouté que les comptes audités de la STC ont été certifiés par les auditeurs du gouvernement et seront prochainement soumis à l’Assemblée nationale.

Leave a Reply

Your email address will not be published.