April 23, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités Local News Opinion Sports Turf

Judicial review au Privy Council – Claque magistrale dans la face de Vincent Allet

Nouveau revers pour Vincent Allet. L’instance juridique suprême du Roi a refusé la ‘permission to appeal’ de Vincent  Allet concernant le refus d’un Judicial review de la cour suprême de Maurice émis en novembre 2023. Le Judicial Committee of the Privy Council a jugé que ‘the application [de Vincent Allet] does not raise an arguable point of law’. Vincent Allet se retrouve ainsi sans PML et ne peut exercer en tant qu’entraîneur. Le petit prince du MTC qui jouissait des largesses du club bicentenaire et des connexions politiques de son père est aujourd’hui au fond de la vase tel un prince crapaud. 

Vincent Allet n’a jamais été une lumière, tout le Champ de Mars le sait, mais il a tracé son chemin bon gré mal gré. Sa vulgarité, ses caprices d’enfant gâté et ses colères intempestives étaient connues de tous au temps du MTC. Mais ‘so dhal pan cuit’ quand il s’est attaqué verbalement au CEO de la People’s Turf et Jean-Michel Lee Shim. Le ventripotent entraîneur qui se croyait tout permis a vite compris à qui il avait affaire. Dans la foulée son PML a été révoquée par la GRA. Vincent l’ignare croyait que son beau-père d’avocat allait pouvoir faire des miracles mais encore une fois il s’est heurté à la dure réalité : refus de la Cour Suprême de Maurice d’accéder à sa demande de Judicial Review.

Pour rappel, Vincent le ventru dans sa petitesse d’esprit ou simplement par orgueil, n’avait pas jugé nécessaire de répondre par écrit à la Gambling Regulatory Authority concernant les accusations portées contre lui par la People’s Turf, le CEO de la PTP et Jean-Michel Lee Shim. Se croyait-il au-dessus de la loi ? Croyait-il qu’il allait s’en sortir après avoir insulté JMLS et utilisé un langage dégradant contre les musulmans ou encore après avoir insinué que certains entraîneurs indoues étaient des tocards ? Eh bien, non. La justice a tranché : la décision de la GRA est en accord avec la loi. La licence de Vincent Allet est révoquée et il ne peut exercer en tant qu’entraîneur. Cette même licence expire en mai 2024 et vraisemblablement ne sera pas renouvelée, car il n’a pas fait de demande en ce sens. Ainsi, l’écurie Vincent Allet sera cette année encore hors-course tout comme le MTC. De plus, il ne jouit plus des faveurs de ses fidèles lieutenants qui ont eu raison de ‘part ways’. Vimal Damry ne dira pas le contraire. Et pour empirer sa situation, Vincent Allet doit payer les frais de son recours au Privy Council. A qui la faute ? Vincent Allet ‘screwed’ Vincent Allet et il ne peut s’en prendre qu’à lui-même.

Leave a Reply

Your email address will not be published.