June 15, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Le MSM règle ses comptes avec le Parti Travailliste et le PMSD

A l’Assemblée nationale, hier

  • Le Premier ministre parle des stimulants sexuels de Navin Ramgoolam et lie la présidente du PMSD à l’affaire Sainte Rose

Véritable règlement de comptes entre le MSM et deux de ses adversaires, en l’occurrence le PMSD et le Parti Travailliste, à l’Assemblée nationale, hier. Des révélations sur les stimulants sexuels trouvés dans le coffre-fort saisi chez l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, en février 2015, et une tentative de lier le PMSD à un des trois protagonistes arrêtés à Sainte Rose, le 24 avril dernier, et soupçonnés de trafic de drogue entre La Réunion et Maurice ont occupé une bonne partie du Prime Minister’s Question Time. A l’origine de ces révélations, deux questions parlementaires inscrites au nom des députés de la majorité Vikash Nuckcheddy et Kavi Doolub. 

Répondant d’abord à la question de Vikash Nuckcheddy le Premier ministre a expliqué qu’aucune des trois personnes arrêtées à Sainte Rose n’avait informé les services de l’immigration de leur départ et qu’ils sont soupçonnés par les autorités réunionnaises d’être engagés dans un trafic de drogue entre La Réunion et Maurice. Le Premier ministre a révélé l’identité des trois personnes dont un dénommé B.L., ces initiales étant ceux de Benjamin Leu. 

Interrogé sur les liens entre cette personne et des partis politiques à Maurice, le Premier ministre a déclaré qu’il est le frère de Véronique Leu Govind, présidente du PMSD. A une autre question supplémentaire de Vikash Nuckcheddy, le Premier ministre a tenté de lier le fils du leader de l’Opposition, Alexandre Duval, à cette sinistre affaire, en disant qu’il avait aidé à déplacer le bateau, qui venait d’être réparé, jusqu’à Grand Gaube avant que celui-ci ne soit vendu et utilisé pour le trajet vers La Réunion.

Inquisition contre Navin Ramgoolam

En ce qui concerne Navin Ramgoolam, il a fait l’objet d’une véritable inquisition. Le Premier ministre a donné moult détails sur le contenu du coffre-fort, soit un montant total de Rs 230 millions répartis comme suit : trois millions de dollars américains, 586 000 euros, 57 000 livres sterling et Rs 102 millions. Pravind Jugnauth a longuement élaboré sur les explications fournies par la Banque de Maurice concernant les devises étrangères, les enquêtes entreprise par l’Integrity Reporting Service Agency, par l’ICAC et par la Mauritius Revenue Authority. L’enquête de l’ICAC est toujours en cours, a dit le Premier ministre. Il a également rappelé les accusations portées contre Navin Ramgoolam pour blanchiment d’argent sous le Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act (FIAMLA) de 2002. 

Répondant à une question supplémentaire du député Doolub, le Premier ministre a déclaré qu’une mallette noire retrouvée dans le coffre-fort contenait des cartes bancaires, des cartes privilèges, des passeports, des documents et quelque 2640 comprimés à base de Testosterone qui ne sont pas vendus à Maurice. Le député Doolub a poussé le bouchon plus loin en demandant au Premier ministre à quoi servent ces comprimés. Celui-ci a répondu, sous les rires des députés de la majorité, qu’ils servent à stimuler la performance sexuelle. Le Premier ministre a délibérément choisi de répondre à cette deuxième question supplémentaire en français visiblement pour que tous les Mauriciens qui suivent les débats en direct à la télévision puissent bien comprendre ses explications, question de clouer au pilori l’ancien Premier ministre, qui se trouve être son principal challenger po

Leave a Reply

Your email address will not be published.