June 15, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Le National Wholesale Market inauguré en juillet après 15 ans de retard

Vente de légumes et de fruits 

Le National Wholesale Market, projet vieux de quinze ans, sera enfin inauguré, le 27 juillet prochain, après mille péripéties. Ce projet, au coût de Rs 370 millions, figurait chaque année au budget du ministère de l’Agro-industrie et suscitait, tous les ans, des questions des députés de l’opposition lors des débats sur le budget. En fait, le projet date de 2008, soit du temps du précédent gouvernement, mais ce n’est qu’en 2012 qu’a eu lieu la cérémonie de pose de la première pierre.

Au ministère de l’Agro-industrie on préfère ne pas trop s’attarder sur les causes du retard mais on explique qu’après la pandémie de Covid-19, le contracteur a mis les bouchées doubles et le bâtiment a pu être livré, l’année dernière, à l’Agricultural Marketing Board qui sera responsable de la gestion. Le National Wholesale Market, qui couvre une superficie de 12 000 pieds carrés, a été construit sur un terrain de huit hectares situé à Belle Rive.

Au cours de ces derniers mois, des consultations ont eu lieu avec les planteurs, les encanteurs, le secteur corporatif et d’autres parties prenantes afin de leur expliquer le fonctionnement de ce nouvel organisme qui permettra d’offrir aux producteurs une juste rémunération pour leurs produits à travers un mécanisme transparent de fixation des prix. Le marché de gros permettra aussi de faire respecter les normes d’hygiène et de mettre en place un système d’information sur les marchés. L’entrée en opération de cet organisme a nécessité des modifications à la loi régissant la vente de produits agricoles, loi qui date de 1963. Les nouvelles réglementations sont prêtes et seront bientôt publiées à l’officiel. Elles portent sur l’élargissement du rôle et des fonctions de l’Agricultural Marketing Board. 

Les objectifs du National Wholesale Market, tels que définis par le ministère de l’Agro-industrie, sont (i) la création d’une infrastructure de commercialisation moderne pour la manutention des fruits et légumes qui soit conforme aux législations pertinentes, (ii) améliorer la subsistance financière des planteurs; (iii) fournir des produits de qualité à un prix abordable pour les consommateurs ; et (iv) assurer une plus grande transparence et une meilleure traçabilité de la provenance des produits agricoles qui y seront commercialisés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.