February 22, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Le procès de Navin Ramgoolam renvoyé au 6 septembre

Navin Ramgoolam devra se présenter en Cour de nouveau, le 6 septembre prochain, date à laquelle a été renvoyé son procès qui a débuté, hier, devant la Financial Crimes Division de la Cour intermédiaire, présidée par le magistrat Abdool RaheemTahjudin. Il répond de 23 chefs d’accusation dans l’affaire du coffre-fort contenant Rs 220 millions qui avait été saisi chez lui, à Riverwalk, en février 2015. 

Rappelons que la Cour intermédiaire entend cette affaire pour la deuxième fois. Le procès intenté au leader du Parti Travailliste pour blanchiment d’argent avait été rayé le 19 novembre 2019. La décision du tribunal fut toutefois contestée en appel par le Directeur des Poursuites Publiques (DPP) et la Cour suprême ordonna un nouveau procès l’année dernière. Dans une ultime tentative, le leader du PTr se tourna vers le Conseil Privé du roi pour contester la décision de la Cour suprême mais cette instance a rejeté sa demande, le 3 juillet dernier, d’où l’ouverture du nouveau procès.

Navin Ramgoolam est poursuivi sous l’Article 5 de la Financial Intelligence and Money Laundering Act (FIAMLA) pour avoir accepté des dons en argent de plus de Rs 500 000 sans en informer la Mauritius Revenue Authority (MRA), soit un montant total de Rs 63,8 millions en espèces  reçus sur une période de six ans du 31 janvier 2009 au 7 févrirer 2015.

Lors de l’audience d’hier l’avocat principal de Navin Ramgoolam, Me Gavin Glover, a informé le magistrat qu’il compte présenter une série de motions qui seront d’abord communiquées à la poursuite pour être examinées lors de la prochaine audience. Me Glover a aussi fait savoir qu’il compte soulever quelques points préliminaires et souhaiterait connaître la poursuite d’ici la reprise de l’affaire en septembre.

Ce procès revêt une importance capitale compte tenu de l’enjeu pour le leader des rouges. En effet, un verdict de culpabilité bouleversera complètement le paysage politique du pays à un an et demi des prochaines élections générales. La fragile alliance PTr-MMM-PMSD, concrétisée il y peu, et qui propose le Dr Ramgoolam comme Premier ministre en cas d’une éventuelle victoire pourrait voler en éclat avec toutes les conséquences que cela entraînera sur l’échiquier politique local.

Leave a Reply

Your email address will not be published.