February 9, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Les petites cellules grises…

0 0
Read Time:4 Minute, 18 Second

Auguste Dupin, Hercule Poirot,- Sherlock Holmes et Columbo. Ce sont des détectives de romans policiers, dont la particularité était de ne jamais utiliser de la violence pour résoudre une énigme. Mais plutôt d’utiliser « les petites cellules grises » chères au policier inventé par Agatha Christie. Et justement cette année », Le meurtre de Roger Akroyd », publié en 1926, est tombé dans le domaine public. Ce qui signifie que n’importe qui peut l’utiliser à sa guise, sans violer les droits d’auteurs de son auteure. Allez le lire, et vous verrez qu’il est possible de traquer un assassin, sans user de violence.

Je vous ai fait ce préambule en guise de prétexte à l’affaire Afzal Subdar, tué d’un coup de poignard au cœur, asséné par son propre cousin, lui-même devenu l’amant de la femme du défunt. L’équipe de la police, chargée de l’affaire, l’a très vite résolue en cuisinant la femme. Et cette dernière a fini par cracher le morceau, et a avoué avoir commandité le meurtre de son mari, de qui elle vivait séparée. Les policiers n’ont tabassé personne. Ni menacé les proches de la femme et de son amant. Ils ont juste fait leur travail, de façon admirable. Et il faut les saluer.

Le Commissaire Dip doit prendre cette équipe de policiers en exemple. Et démontrer à certaines unités de la police que la violence ne résout rien. Le cas de David Jolicoeur est l’exemple le plus frappant de « policiers » qui n’ont rien dans la tête. Et qui sont prêts à faire enfermer un innocent, ‘on remand’ pendant 4 ans, juste pour faire croire qu’ils sont des « limiers ». Le Commissaire Dip doit rappeler à ces brutes que, non seulement ils n’ont pas leur place au sein de la force policière. Mais qu’en plus, ils deviennent complices de meurtriers qui sont encore en liberté. Ainsi,valeur du jour, les assassins de Nadine Dantier, Vanessa Lagesse,- Michaella Harte et du vigile Issah Ramjane(qui a valu l’arrestation et l’incarcération de David Jolicoeur), pour ne citer que ces quatre cas, se promènent à l’air libre. Et certains d’entre eux ont peut-être même déjà quitté le pays.

Pourtant, en arrêtant les deux personnes responsables de la mort brutale d’Afzal Subdar, la police a prouvé qu’il est possible de résoudre un meurtre. Juste en faisant travailler sa cervelle. D’ailleurs, dans toutes les bonnes écoles de police, on vous apprend que quand il y a un meurtre, il faut toujours chercher l’assassin parmi les proches. Ensuite dans le cercle d’amis. Et si cela ne donne rien, on braque la torche sur les récidivistes. Mais ici, certains policiers ont fait exactement le contraire, en commençant leurs « enquêtes » par les récidivistes.

Récemment, un homme avait été retrouvé mort, dans la maison qu’il faisait construire à Mont Roches. La police a procédé à l’arrestation de neuf maçons, pour ensuite les relâcher. Or, ces policiers auraient dû d’abord chercher au sein du cercle familial. D’autant plus que le père de la victime a lui aussi disparu, dans des circonstances mystérieuses ! Et bien entendu, après cet échec, la presse nous apprendra que « l’enquête piétine » !

Il y a donc toute une réorientation à faire au sein de la force policière. Ceux qui prennent plaisir à martyriser, brutaliser, des innocents, ne doivent plus porter l’uniforme. L’équipe de Terre Rouge, mise au pas, ne doit plus jamais revenir. Et ses éléments doivent payer pour leurs exactions. Et les policiers qui seraient tentés de les imiter, en utilisant les mêmes méthodes barbares, doivent eux aussi subir les mêmes conséquences. Et être radiés de la force au plus vite !

Par contre, le Commissaire Dip doit donner la chance aux vrais détectives qu’il y a au sein de sa police. Des hommes et des femmes qui savent utiliser leurs « petites cellules grises » pour résoudre un problème. Au lieu d’utiliser bras, pieds, matraques électriques. Quand ce n’est pas carrément des armes. Il ne suffit pas d’organiser des examens, et de donner des promotions. Il suffit simplement de donner la chance aux vrais limiers. A ceux qui savent comment empêcher le crime de miner notre société.

Félicitations donc à l’équipe de policiers qui a résolu l’affaire Afzal Subdar. C’est à ce genre de personnes qu’il faut donner les moyens de combattre le crime, le trafic de drogue et autres fléaux. Anil Kumar Dip, la balle est dans votre camp. C’est à vous maintenant de mettre en valeur ceux qui font vraiment honneur à votre police. Il y en a beaucoup sous l’uniforme. Mais ils sont frustrés, car d’autres, beaucoup d’autres, sont promus à leurs places. Et après, ils déshonorent l’uniforme. Il est temps de remettre les choses en perspective. Et de donner leur chance aux plus méritants au sein de la police. C’est notre société qui en sortira gagnante quand les criminels de tous acabits seront mis au pas par des policiers intègres, qui utilisent leurs cervelles. Et non leurs instincts primaires !

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.