January 31, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Recensement : L’Etat doit rester laïc !

0 0
Read Time:4 Minute, 36 Second

L’Etat annonce un nouveau recensement de la population. Et c’est Statistics Mauritius qui effectuera cet exercice, douze ans après. Il se tiendra du 19 juin au 1er août. Ce qui est nouveau dans ce recensement, c’est que l’affinité religieuse sera prise en compte. C’est par rapport aux subsides de l’Etat aux religions que cette nouveauté a été introduite.

S’il était « normal » pour l’Etat d’accorder des subsides aux religions à partir de 1968, cet item est-il toujours valable de nos jours ? Et comment expliquer que les églises chrétiennes, par exemple, n’aient jamais reçu aucun subside de l’Etat, alors qu’elles ont été parmi les cultes en hausse à Maurice ?

Mais la question qu’il faut se poser est celle-ci : Est-ce qu’il serait possible, après ce recensement, de contester les chiffres compilés par les fonctionnaires de Statistics Mauritius ? Aux Etats-Unis, des Noirs de la ville de Detroit, à majorité Noire, conteste les chiffres du dernier recensement effectué par le US Census Bureau dans la ville, mettant en exergue que les chiffres ont été faussées concernant cette communauté américaine.

Des leaders Noirs de Michigan, dont fait partie Detroit, soutiennent que durant le recensement de 2020, 8% de ménages Noires n’ont pas été incluses dans l’exercice. » “The Census Bureau now has an obligation to set the record straight”, exhortent ceux qui se sentent lésés, et qui ont envoyé lettre de protestation aux parties concernées. Car, selon les chiffres de ce recensement de 2020, Detroit compterait 639,111 résidents, alors que les estimations de 2019 parlaient de 670,052 habitants ! « Il est impossible que la ville ait perdue 31,000 habitants en un an », estime Jeffrey Morenoff, un sociologue de l’université du Michigan.

Nous parlons de cette contestation des chiffres du recensement du US Census Bureau par la ville de Detroit, car il est important que le Mauricien aussi puisse avoir la même capacité de protestation. Surtout s’il estime que Statistics Mauritius n’a pas mené l’exercice à bien. Mais au fait, pourquoi est-il important que cet exercice soit bien mené ? Ce n’est un secret pour personne que X communauté reçoit plus que les autres en termes de subsides. Mais Statistics Mauritius n’a jamais montré les chiffres stipulant que cette X communauté mérite ces subsides. En toute transparence, et puisqu’il s’agit de l’argent public, nous pensons que Statistics Mauritius devrait accepter toute possibilité de contestation de son exercice. Et expliquer clairement comment ses fonctionnaires sont arrivés à un tel résultat.

Par ailleurs, nous ne comprenons pas pourquoi le critère religieux doit absolument être pris en compte dans un recensement ? Pourquoi donc invoquer la religion dans un recensement, quand on sait que cela relève de la sphère privée ?

Pourquoi mettre cela en avant ? Ne suffit-il pas de savoir combien de Mauriciens, incluant Rodriguais et Agaléens bien sûr, vivent au sein de notre république ? S’il faut savoir combien d’Hindous, de Catholiques, de Tamouls, de bouddhistes, de musulmans, de Juifs, etc, vivent sur cette île, n’est-ce pas aux cultes religieux de procéder à leur propre recensement ? En quoi l’Etat doit se sentir concerné par ça ?

Et d’ailleurs, n’est-il pas temps de remettre en question ces subsides aux religions ? Si les fidèles des religions présentes à Maurice veulent l’essor de leurs religions, n’est-ce pas à eux de les soutenir financièrement ? Quelle est la vraie logique derrière cette question de subsides aux religions ? L’Etat ne doit-il pas être, par essence, laïc ? Est-ce le rôle de nos députés, ministres, leader de l’opposition, et tous membres du Parlement, de soutenir une telle cause ? Demandons-nous aux députés de dévoiler leur appartenance religieuse quand ils prêtent serment ? Pourquoi donc le recensement sur notre population doit inclure l’appartenance religieuse, alors que n’importe quel touriste en visite chez nous ne voudra connaître que le nombre de Mauriciens ici, et non pas la quantité d’Hindous, de Catholiques, de Bouddhistes, musulmans, etc ?

Maintenant, revenons à la ville de Detroit. Qui figure parmi au moins une vingtaine de villes américaines qui contestent les données du US Census Bureau. L’auteur de l’article rappelle que « challenges are rarely successful », mais que la contestation est importante. Car, » the outcome could determine whether the cities and counties get their fair share when it comes to the distribution of $1.5 trillion in annual federal funding. » Il est donc question, aux Etats-Unis aussi, de subventions aux villes et Etats. Et c’est pour s’assurer que l’argent public soit EQUITABLEMENT distribué que les Noirs de Detroit veulent leur dû.

Si donc Statistics Mauritius inclut la question de l’appartenance religieuse dans le prochain recensement, ce bureau devra s’assurer que cet exercice se déroule en toute transparence. Il ne faudrait pas que des données favorisent une religion plutôt qu’une autre. Les fonctionnaires ont été « in the limelight », eu égard aux résultats des dernières élections générales. Qui sont contestées en Cour. Il ne faudrait pas que le recensement devienne également sujet à controverse. Surtout qu’il s’agit de religion. Dont l’Etat n’aurait jamais dû s’occuper. Comme le disait un certain Jésus, il faudrait laisser à Dieu ce qui est à lui. Et laisser aux Romains ce qui est à César. Il n’est jamais sain quand la religion s’ingère dans les affaires politiques. Et vice versa !!

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.