December 3, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Train de nuit

0 0
Read Time:3 Minute, 48 Second

« Je reviens par le train de nuit… », chante Christophe dans « Petite fille du soleil », que lui avait écrite Didier Barbelivien. Visiblement, Das Mootanah, le Chief Executive Officer de la compagnie Metro Express Limited (MEL), n’aura jamais entendu ce morceau, puisqu’à part deux « courses » jusqu’à minuit pour une fête religieuse hindoue et pour le pèlerinage du père Laval, les trains ne roulent pas au-delà de 19h00.

Pourtant, après les critiques qui soutiennent que MEL n’est pas rentable, cette compagnie aurait déjà dû commencer à faire ses trains travailler la nuit. D’ailleurs, maintenant que le réseau ferroviaire est pratiquement bouclé dans les villes, c’est le moment ou jamais de tester des trajets jusqu’à minuit, de Port-Louis à Curepipe. Nous sommes sûrs que ce sera un pari gagnant pour la compagnie, car il y a des noctambules, ceux qui se rendent en discothèques par exemple, qui n’hésiteraient pas à prendre le train.

Mais il n’y a pas que les oiseaux de nuit qui iront se défouler en boîte. Il y a aussi toute une catégorie de Mauriciens qui travaillent maintenant de nuit, dont ceux qui bossent dans les centres d’appels, dans les compagnies de construction, dans les centres offshore, et même en usines, entre autres. Tous ces travailleurs doivent attendre le transport de la compagnie, pour rentrer chez eux. Ce qui implique détours, arrêts et autres contraintes sur le trajet. Tandis que si les trains roulaient jusqu’à minuit, non seulement ils feraient le plein de passagers, mais ce serait aussi une bonne rentrée d’argent dans les caisses de MEL.

Pourquoi donc la compagnie ne pense pas à ce shift nocturne ? D’ailleurs, nous l’avions déjà souligné : voilà un pays à vocation touristique, mais où la grande majorité des visiteurs sont cantonnés dans leurs hôtels, les plus rares parmi eux allant sur les sites balnéaires comme Grand Baie, Flic en Flac, et Rivière Noire. A part ces sites, le touriste ne peut pas sortir, car le transport boufferait leur budget. En permettant aux touristes de sortir des hôtels, cela permettrait aussi un essor économique, disons pour ces marchands de la gare Victoria, qui peinent à trouver des clients pour payer pour leurs étaux.

En France, le dernier train roule jusqu’à 2h du matin. Ce qui laisse largement le temps de rendre visite à un ami, et d’aller d’un quartier à l’autre dans Paris. Ici, les bus roulaient jusqu’à 23h00, mais les compagnies ne veulent plus sortir leurs autobus, du fait de cas d’agressions contre des receveurs. Ce qui fait qu’après 19h00, toute l’île Maurice, et surtout les villes, sont mortes. Aucune activité n’est possible au-delà de 19h00, l’heure où les derniers trains roulent.

MEL doit envisager ce shift nocturne pour ses trains. Car, partout dans les pays étrangers les trains roulent jusqu’à minuit, voire au-delà. Ce serait aussi une façon de rentabiliser la compagnie, et pourquoi pas d’employer un nouveau batch de travailleurs pour mettre ces trains sur rail. Bien entendu, si des receveurs/ chauffeurs se sont fait agressés dans des autobus, cela peut arriver dans les trains, diraient les cyniques. Sauf que la cabine du chauffeur de tram est bien sécurisée et qu’il y a des caméras à l’intérieur des véhicules. Ce qui dissuaderait les éventuels agresseurs de toute tentative d’agression. Et n’oublions pas aussi que MEL bénéficie de la présence policière dans ses trains.

So why not give this idea a try, Mr Mootanah? Vous pouvez être fier du travail accompli pour connecter les villes à travers ce réseau ferroviaire. Kontan, pa kontan, le tram fait aujourd’hui partie du paysage mauricien. Et dans cinq ans, toute l’île Maurice voyagera sûrement par train. Mais est-ce pour garder ces véhicules, les zot dormi ?,à stationner dans les dépôts ? Ou bien n’est-il pas temps de lâcher la bride à ces appareils, et les faire entrer un peu plus dans les mœurs de voyage à Maurice. Il est vrai, le métro a causé bouleversements, accidents, et pleurs aussi depuis son implantation. Mais, ce moyen de transport rapide et à l’heure est de plus en plus privilégié par les Mauriciens.

The time is ripe to let the trains ride at night ! « C’est beau une ville, la nuit», disait Richard Bohringer. On pourrait aussi citer le « Voyage au bout de la nuit », de Louis Ferdinand Céline. Deux bonnes raisons de penser aux trains de nuits à Maurice !

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.